dimanche 6 septembre 2009

Sur les traces de Chris & Val... aux Sources de "L'été et les ombres"...

CIMG7749

Reprendre son vélo rouillé... passer le petit pont de l'Hers...

CIMG7695

... retrouver Saint-Sernin...

CIMG7700

... ce chemin cahoteux jamais parcouru...

CIMG7697

... étrange demeure juste aperçue de la route voilà quatre ans...

CIMG7701

Lieu de la Genèse...

CIMG7742

Val y est né...

CIMG7740

Chris tombée des branches...

CIMG7702

Chambre haute...

CIMG7727

(Val y remplaça Bruno... )

CIMG7726

... avec vue sur la combe...

CIMG7712

Elle est là...

CIMG7714

bien entière...

CIMG7710

... solaire...

CIMG7721

... malgré les portes closes,

CIMG7724

... volets repliés sur...

CIMG7515

... notre "Outremonde"...

CIMG7718

"L'été et les ombres"
sur nos vies ...

*

... 500 constellations de
MERCIS à Vous,

chère Loetitia...
chère Laure...
chère Hespérie...
chère
Oursonne...
chère
Servanne...

... pour vos si gentils articles déjà parus
pour faire vivre le livre
en vos Sites-Fée... !!!

*

" Je me suis regalée à lire le dernier ouvrage de mon ami Dourvac'h :
L'été et les ombres ...

Impossible à resumer, juste en dire que ce poète navigue entre enfance, innocence et sombres jardins du contraste comme je les aime
(...) "

Loetitia Pillault
article Retour en douceur... du 16 août 2009

http://loetitiapillault.canalblog.com

CIMG6993

*

CIMG7201

" C’est toujours avec impatience que j’attends de lire un nouveau récit de Dourvac’h. Ceux et celles qui parcourent son blog savent que ce magicien des mots sait trouver le terme, la phrase juste pour nous faire passer le seuil de Féerie et se retrouver le temps de quelques instants auprès des Belles Dames. L’été des ombres, le dernier-né de « La Compagnie des Fées » ne fait pas exception à la règle. Ce récit poignant et réaliste nous fait plonger le temps d’un été en Outremonde, où deux adolescents, Val et Chris, ont créé leur monde féerique au coeur des arbres, où le temps, tels dans le monde des fées, s’écoule lentement. Mais même la rêverie doit prendre fin et un soir d’ été un événement va mettre fin à la songerie et Chris, telle une illusion, va partir, disparaître de la vie de Val. Mais heureusement, telle la fin d’un Conte de Fée, nos jeunes amoureux vont se retrouver quelques années après et la magie va renaître, comme si rien ne s’était passé … Une très belle histoire où magie et beauté se cachent entre les branches des arbres où un frêle esquif  fait front au vent.

Dourvac’h auto-produit tous ses ouvrages : pour vous le procurer envoyez-lui un petit mail : dourvac_h@live.fr et baladez-vous sur Regards Féeriques . Découvrez également ses deux autres ouvrages : Fées, Rêves et Glaces (http://autrecotedumiroir.net/fees-reves-et-glaces ) et Au Jardin (http://autrecotedumiroir.net/au-jardin ).

© Toutes les images Copyright Dourvac’ h

Laure, "De l'autre côté du miroir",
article L'été et les ombres du 28 août 2009

http://autrecotedumiroir.net/

*

CIMG7767

« Voilà, ça y est ! J'ai tout lu. L'Eté et les ombres. Tout . presque d'un coup, d'une traite, presque sans respirer, parcourue de délicieux frissons, tendue toute entière vers la lumière et habillée des ombres... oh, je voudrais un Val moi, un Val pour m'emmener sur son destrier vélo rouillé, un Val pour tenir mes chevilles et mes poignets, un Val qui m'aime comme ça !!!! Tout est là, présent, vibrant, vivant : je me revois, sauvageonne, la bouche gourmande et les yeux offerts pour découvrir l'amour... Je me revois adolescente, le souvenir ondule sur mon corps, ondule sur mon coeur, comme c'est bon... J'en serais presque nostalgique de ce temps "qui ne reviendra pas" .
Voilà, donc . Pas lâché le livre avant la fin, et encore j'ai relu la fin comme pour prolonger le plaisir... sourire...
Je suis sous le charme... »

Hespérie, "Au clair de nos âmes",
article L'été et les ombres du 4 septembre 2009

http://clairdenosames.canalblog.com

http://broderlesjours.canalblog.com

*

CIMG7242

" Le dernier livre de Dourvac'h, L'été et les ombres, est une plongée dans l'adolescence à la fois pour l'auteur et pour le lecteur.

Réminiscences de nos souvenirs de jeunes hommes ou de jeunes femmes, la délicatesse et la poésie de certaines scènes nous rendent très proches des deux héros.

L'histoire est faite de strates successives, épisodes douloureux et moments plus légers ; elle oscille entre enfance et adolescence, entre adolescence et âge adulte et ce mouvement de balancier rythme le livre d'un bout à l'autre. Deux mondes coexistent tout au long du récit, celui de Val et celui de Chris ; ainsi que le monde réel et "Outremonde", cabane dans les arbres, dédiée à la rêverie, la liberté, la libération de ce monde adulte si blessant, surtout pour la jeune fille.

Des cordages de marins, "cordons ombilicaux" symboliques, servent de passerelles escamotables entre chaque rencontre.

Et, si maints personnages de seond plan hantent l'histoire, elle reste exclusivement et essentiellement concentrée, bâtie autour de et pour val et Chris. Un couple tout jeune et qui joue et se cherche dans le regard de l'autre. Initiation amoureuxe, joutes maladroites autour du clivage "homme-femme", brouillon de vie adulte, leurs rencontres ont une touche de poésie inégalable, un humour décalé, et beaucoup de grace.

Quelle est la part de Val, quelle est la part de Chris chez notre Dourvac'h ? Lui seul le sait... On ne peut que saluer l'exercice qui consiste à se glisser "à nouveau" dans le corps et surtout la tête d'un jeune homme, d'une jeune fille, et de restituer de façon si subtile les ressentis et les pensées de ce moment de la vie si particulier qu'on nomme "adolescence".

J'ai beaucoup aimé "L'été et les ombres". C'est, à mon sens, l'oeuvre de Dourvac'h la plus aboutie et la plus belle."

Oursonne, "Au clair de nos âmes",
article L'été et les ombres du 4 septembre 2009

http://clairdenosames.canalblog.com

http://oursonne44.canalblog.com

*

CIMG7246

« L'Eté et les ombres, c'est le style qui me séduit par dessus tout... Dourvac'h a une écriture bien personnelle, poétique et très vivante, volontairement épurée, chaque mot tombe juste, comme la douce Chris de ses branches !, et l'image qu'il veut rendre est quasiment palpable.

Une atmosphère où tous les sens participent, une rythmique qui lui est propre, sont en place dès les premières lignes, et si le réalisme rend le texte moderne et proche de nous (car on se met d'emblée à la place des personnages dont l'histoire de vie a ses parts de douleurs et de secrets)... la poésie nous emmène et nous ramène tout au bout de ces rêves qui nous touchent tant, on pourrait parler de "vie antérieure", de "paradis perdu"...

... C'est pourquoi l' on s'attache autant à ses personnages, ici, nos deux jeunes, Chris et Val, qui découvrent l'amour.

Une petite merveille à lire et relire, c'est ma quatrième lecture et je ne me lasse pas... »

Servanne, "Au clair de nos âmes",
article L'été et les ombres du 4 septembre 2009

http://clairdenosames.canalblog.com

http://nanarivelou2.canalblog.com

rose__juillet_09

...

" Ce qui m'a plu aussitôt en elle : son air malicieux.
Ne s'en sert-elle vraiment que lorsqu'elle me voit ?
Ce moment où sa bouche fait le plus beau des dessins...
Je remarque seulement alors la courbure délicate de ses narines, l'ombre des cils qui tombe sur ses joues.

Un jour, il y eut une mélancolie incroyable dans ses yeux. "

...

" Des crampes bizarres dans mes pieds ; mes mains en arrière tout près des siennes ; sa jolie tête rejetée en arrière ; ses yeux fermés ; son petit nez retroussé ; ses cheveux mi-longs mal rangés ; l'incroyable finesse de son cou...

Ses yeux clos aux cils étranges de poupée...

Chris prend un bain de vide.

Si proche de moi.
La peau de nos genoux qui se touchent.

Puis nos jambes s'entremêlent. "

*

« Que dire de cet été ? Qu'il fut la lumière de tous les autres.

...

Il y eut les baisers de Chris :  parmi les herbes d'un jardin oublié, leur goût de framboise."

*

" Ai-je cet air doux qui endort les frayeurs des filles ? ...

C'est vrai qu'il vous suffit de rester paisible - regarder dans les yeux celle qui vous sonde ; les filles aiment avoir confiance en vous sans remords - heureuses de se laisser ainsi apprivoiser ... "

*

" Tu t'es dévêtue.

Fille-rêve.

Femme de chairs dorées, tu es devenue ... Tu te glisses dans l'onde. Je te regarde t'ensorceler d'eau verte. Toujours ton rire-prodige sonnera plus clair ici ...

Envie de me laisser porter par tes enchantements, tous ceux de la rivière ...les racines des aulnes retiennent leurs secrets de limon ; les corps émeraudes des libellules font vitrail ; leurs ailes s'enflamment ; la flèche bleue d'un martin-pêcheur donnera son signal tout à l'heure ... Que notre rivière disparaisse pour se fondre dans sa nuit !

...

Tu as ce goût et cette odeur des rêves ."

...

ces extraits du livre ont tous été choisis par nos Amies

Hespérie, Oursonne & Servanne

avec leur merveilleux article-synthèse
illustré de superbes photos et reproductions d'oeuvres,
accompagné par un vibrant poème d'amour
de Chris à Val
en Notre Site-Quatuor

http://clairdenosames.canalblog.com


CIMG7748

... et à nos chères Amies & chers Amis,

N'hésitez pas à nous faire part de vos p'tits mots à propos du livre ou des ouvrages précédents :
nous les reproduirons ici avec votre autorisation...

Appel similaire pour vos beaux articles d'archives concernant
"Au Jardin"
et "Fées, Rêves & Glaces"
(recueil incluant "La Compagnie des Fées, "Train sous la neige" et "Petites Fées du Miroir")

Restent encore disponibles à ce jour (12 septembre)
en not' p'tit Magasin d' Fées :

* 13 exemplaires de "Au Jardin" de Dourvac'h & Isaly (second tirage : 50 ex. - déc. 2008)
* 17 exemplaires de "Fées, Rêves & Glaces" de Dourvac'h (premier tirage : 50 ex. - déc. 2008)
* 3 exemplaires de "L'été et les ombres" de Dourvac'h (premier tirage : 30 ex. - août 2009)

Mille bises et MERCI de votre si génial et affectueux soutien...

... à Chris & Val ( de "L'été et les ombres" ),
... à Malika & Rabah ( des "Petites Fées du Miroir" ),
... à Carine & Damien ( d' "Au Jardin" )

... et à Dourvac'h (& son âme-Fée) !!!

CIMG7682

...

CIMG7685

DOURVAC'H

Sources des photographies et dessin :

DOURVAC'H  : (1) Le pont sur l'Hers à Rieucros, route de Vals (Ariège), dim. 30 août 2009
DOURVAC'H  : (2) à (16)  Au lieudit "Saint-Sernin" près Mirepoix (Ariège), 30 août 2009

LOETITIA PILLAULT : ouvrage "L'été et les ombres", août 2009
DOURVAC'H : ouvrage "L'été et les ombres", août 2009
DOURVAC'H : Impression soleil levant à Viviès (Ariège),
2 septembre 2009
DOURVAC'H : Maisons de village à Leucate (Aude),
août 2009
SERVANNE : Rosier du coeur,
année 2009
DOURVAC'H : Sous le platane, route de Vals (Ariège),
30 août 2009
DOURVAC'H  :
"Invisible et silencieuse, j'avais attendu la nuit..."

(esquisse à la mine de plomb d'un dessin en cours)
DOURVAC'H  : Meule sous un Chêne à Viviès (Ariège),
30 août 2009

*

... et toutes NOS réponses à VOS charmants commentaires
vous attendent patiemment sous (presque) tous nos articles précédents ! ...

Bises & Amitié féériques !

Posté par regardsfeeriques à 00:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]

vendredi 7 août 2009

Un petit nous est né en plein coeur de l'été...

CIMG6882

Nous est-il venu sous l'orage ? ... sous l'ombrage ?

CIMG6972

Sur lui toujours, ses petits cheveux de lumière...

CIMG7054

Prendre pour modèle-patience la parturience de la rivière...

CIMG6950

Enfanter un à un nos petits personnages...

CIMG6738

... leur laisser le Temps de se découvrir, se reconnaître...

CIMG7045

... s'aimer toujours...

CIMG7047

... d'amour frais... d'amour tendre... vif...

CIMG6959

... d'amour qui dure...

CIMG6947

... qui enterre la mort...

CIMG6961

... sans remord ni rancune...

CIMG6956

( Monet se contrefiche princièrement de la mort... )

CIMG6963

( ... et tant d'autres de Nous... )

CIMG6944

( Val né du bel amour de Chris... )

CIMG7049

( Chris née du grand amour de Val... )

CIMG6964

( ... et nous , de quel amour sommes-nous nés ? )

CIMG6965

Enfanter ces personnages nous apprenant notre "moi"...

CIMG6966

... par accident...

CIMG7171

Notre âme si vaste...

CIMG7030

... une vie à essayer de réunir ses morceaux épars...

CIMG7205

... un été entier à vivre avec Chris & Val...

CIMG7203

... un été à mettre en forme tout leur bel "Outremonde"...

CIMG7201

... un été à vous les faire aimer, j'espère...

CIMG7121

*

CIMG5336

Et voilà...
... ça a l'air un peu triste mais nous partons...
S'rons absents d'ici jusqu'au 15 août !

CIMG5339

Installez-vous confortablement à not' table
et fouinez ICI dans nos malles aux 333 articles !!!
Vous r'partirez avec les merveilles colorées de vot' choix
mais toujours en laissant un p'tit mot gentil !!!

SDC10476

Et toutes les loooongues réponses de
Chris & Val & Dourvac'h
sous vos longs-jolis mots déposés
sous le billet précédent !!!

( ... et on rattrap'ra tout not' retard chez Vous,
et on Vous répondra plus tard ICI, dès qu'on peux, juré-promis ! )

*

Ouvrage, dessin & photographies
(sauf la dernière) :

DOURVAC'H

Bords de la Vézère à Allassac (Corrèze)
3 août 2009

Ruines du château cathare de Queille, près Saint-Quentin-la-Tour (Ariège)
6 août 2009

Héron cendré sur le Céré, Cabrarets près Pech-Merle (Lot)
4 août 2009
Livre "L'été et les ombres" & lanterne magique
5 août 2009

Fillette qui rêve (détail) :
juin 2009
Genêt et table de jardin,Viviès (Ariège)
juin 2009

Génie-Gardien (Platane) en Haute-Garonne,
bel été 2009

Posté par regardsfeeriques à 00:37 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
jeudi 30 juillet 2009

Petite musique de nuit...

CIMG6608

J'ai pris tant de retard...
... dû raréfier, hélàs, toutes nos visites à Vous...

... chères Amies & chers Amis...
Etait-ce dû seulement à mon état du moment ?
(tel Simenon s'excusant d' "être en roman"... )

CIMG6583

... mais aujourd'hui notre p'tit dernier est arrivé...

CIMG6593

Oh, juste un seul, pour l'instant...
... mais qui aura des p'tits frères, j' crois,
tous bien réunis dans leur matrice...
... ils s'ront vite trente...

CIMG6595

Cet immense
merci

plein d' chaleur
à Vous...

... Acelita, Beatrix, Chris, Christiana,
Claudie
, Dourvac'h, Jody, Kaïkan,
Loetitia
, Oursonne, Servanne,
SevMélusine, Shanti
, Titeza, Yabyum ...

... et notre belle liste d'Amies lectrices & Amis lecteurs
pourra se compléter avec Vous, bien sûr...

( ... Ouf ! nous reste bien encore onze places de parents adoptifs... )

*

CIMG6596

Quant à not' p'tit courriel "officiel", il partira vers Vous
dès ç' mercredi 5 août...

Avec plein d' bises à Vous....

*

CIMG6561

Dourvac'h

&

Chris & Val

( ... avec la complicité de "Flore", née des doigts de notre Amie Christiana Moreau... )

Posté par regardsfeeriques à 00:08 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
samedi 18 juillet 2009

L'été et les ombres (chapitre 10 /fin... )

CIMG6395

Foutu terrain accidenté... Le phare de mon vélo s'est démonté. Le vélo de Grazziella vient de crever et ici, pas de quoi réparer !

Nous suffit de le cacher dans le sous-bois enchanté, à distance de deux corps du chemin : qui penserait à nous dérober la relique merveilleuse ?

Il n'y a plus très loin où se rendre...

CIMG6151

Je me demande si tu n'as pas fait exprès de crever... si tu n'as pas choisi de rouler sur cette ronce énorme et noire du chemin forestier... pointes dressées vers la surface lisse...

Près de l'épine-gorgone, ces hêtres qui nous cernent... ne ressens-tu pas leur douceur d'ombre fraternelle ?

*

Chère Chris enfant ! Toi qui t'assieds en amazone au flanc de mon vélo sportif, en ce chemin vertigineux qui mène à la rivière...

CIMG6017

Perchée sur cette barre de métal, malmenant l'endroit le plus charnu de ta personne ! Bien sûr, je pense à cela... mille pensées à l'heure autour de toi... Nous dévalons le chemin.

Tu as mis la robe de notre rencontre ; je m'amuse à voir le haut de tes cuisses émerger... entre les éclairs de lumière et le désordre de tes mains – l'une qui retient le bas de ta robe, l'autre s'agrippant à mon cou...

Tu t'essayes à l'équilibre (comme tu as toujours fait).

CIMG6418

J'ai vu passer l'arc-en-ciel sous le brouillard d'un de ces grands manèges, arroseurs des maïs... Ton beau visage d'enfant mouillé y était, qui me souriait par dessous...

Nous dévalons toujours le chemin.

Freiner de toutes nos forces pour retarder l'instant - contourner de nos pneus affaiblis les grosses pierres du chemin... Peur de nous réveiller trop tôt, étourdis et sanguinolents, sur ces berges de rivière...

CIMG6018

La fraîcheur des eaux vives dans la pénombre. Glissement de l'onde sur les pierres rondes. Te voilà descendue du destrier fourbu.

Ta main tellement fine qui se déssaisit de la peau de mon cou – tu laisses errer cette main belle sur moi...

CIMG6020

Ne suis-je pas à ta merci ? Prêt à transpercer démons et dragons d'eau de mille lances... prêt à te déposer mon coeur sur cette pierre chaude... arraché de ma poitrine, et de mes propres mains, encore ! - prêt à n'importe quelle imbécillité qui m'anoblisse (mais tu n'en sauras rien !) ...

Je souris et m'agenouille ...

Bêtement, à genoux près de toi, au bord de la rivière – tendant la main vers ton être aux allures de vitrail...

*

CIMG6019

Tu t'es dévêtue.
    Fille-rêve.

*

CIMG6153

Femme de chairs dorées, tu es devenue... Tu te glisses dans l'onde. Je te regarde t'ensorceler d'eau verte. Toujours ton rire-prodige sonnera plus clair ici...

Envie de me laisser porter par tes enchantements, tous ceux de la rivière... les racines des aulnes retiennent leurs secrets de limon ; les corps émeraudes des libellules font vitrail ; leurs ailes s'enflamment ; la flèche bleue d'un martin-pêcheur donnera son signal tout à l'heure... Que notre rivière disparaisse pour se fondre dans sa nuit !

CIMG6152

Il y a tous ces ronds de lumière trouble qui vont et viennent, se déplacent par magie... scintillements dans la nasse grise des troncs de l'autre rive...

Ainsi, Outremonde existerait partout ?

Je tiens ma Naïade qui se dérobe à mon étreinte dans l'eau glacée : je suis le monstre des bras de mer et de rivière... le drac qui saisit fins poignets, chevilles de cristal des jeunes fées couronnées d'or – les fait disparaître avec lui au fond obscur du lit de l'onde...

Dans les draperies vertes, ta main d'étrange matière : pareille au lait de lune...

Tu émerges avec moi ; tes cheveux m'éclaboussent – comme les chiens de rivière. Tes yeux me parlent d'Ailleurs...

*

CIMG6022

Tu m'agrippes par la main. Tu ne sèches pas.

Tu viens te lover sur les galets de la rive ; je suis là assis, moi aussi, servant de falaise à ton dos.

Je goûte ta peau – tu laisses mes lèvres s'enivrer de peau dorée, d'odeur de rivière... Tu as ce goût et cette odeur des rêves...

Qu'ont cru voir les marins ? Des marie-morgane... des femmes qu'ils ne savaient décrire...

CIMG6414

Marie-Morgane... tu es mienne... proue des navires inconnus. Mes bras s'exercent à se refermer sur toi...

Dans les cercles de lumière, nous revoyons notre Outremonde des cîmes... A la surface de la rivière, éblouissant tout l'amont, un chemin de lumière se dessine...

Alors nos paupières se plissent : le voilà qui glisse doucement vers sa nuit.

CIMG6412

(Fin)

*

... et voici déjà une première liste de vos demandes charmantes du

LIVRE

L'été et les ombres


dont le processus d'auto-édition démarre ce lundi 20 juillet
et dont je viens d'achever ENFIN toute la mise-en page...

Avec un peu de chance,
nos premiers exemplaires
{ et j' n'en ai prévu que 30 au total, ç' coup-ci... }
("C'est qu' ça coute cher et faut pas gaspiller...", disaient les parents... )
seront là pour ce début août...

*

CIMG5960


Et voici déjà le texte (version définitive) de notre page IV de couverture :


Val, vieux solitaire de treize-quatorze ans...

Vient cette fille – Chris – s'invitant par la lisière du petit bois d'Amour...


Chris tombée des branches : Val rêve-t-il encore ?

Et s'il nous suffisait d'ouvrir grandes,
là-haut, les portes de nos prisons aériennes ?

Val et Chris...
Outremonde... nos petits frère-et-soeur d'âme... Tristan et Yseult pas même nés d'hier... (nos années 1980... ) rosier se nourrissant seul d'étranges lumières... trésor sous les feuillages de leur piémont pyrénéen...

Val fou de sa Chris
pour toujours, à l'assaut des cîmes des arbres, des odeurs de peau et de rivière...

En hommage à quelques personnages d'André Dhôtel, Roparz Hemon, Tadeusz Konwicki et Julien Gracq... à Nadine & Ric Hochet... à Tristan & Yseult en pesonne...

... à tous nos rêves adolescents, cette tendre peinture du sentiment amoureux...

Dourvac'h,
2005/2009

*

CIMG6059

... et voici aussi l' ETAT ACTUEL de vos 14 charmantes demandes au 22 juillet pour

L'été et les ombres

et sauf erreur de notre part :

Acelita, Beatrix, Chris, Christiana, Claudie, Dourvac'h, Jody, Kaïkan,
Loetitia
, Oursonne, Servanne, Shanti, Titeza, Yabyum

( ... qui recevrez un courriel individuel très bientôt... )

... Nous reste donc encore 16 "places" au premier rang...

*

Et comme nous avions tiré (bien imprudemment) en décembre 2008
50 exemplaires de chacun des deux ouvrages ci-dessous,
sachez que restent TOUJOURS disponibles en nos
"Galeries Féériques"
(et à leurs justes coûts de revient et d'envoi) :

CIMG1991

... 14 de nos petits livres-orphelins

Au Jardin

conte fantastique de
Dourvac'h
qu'illustra la géniale
Isaly

...

CIMG1990

... ainsi que 19 petits braillards
de notre recueil de trois belles nouvelles :

Fées, Rêves et Glaces
( La compagnie des Fées / Train sous la neige / Petites Fées du Miroir )
de
Dourvac'h

*

CIMG6404

... et n'oubliez pas d' rend' visite
à not' belle p'tite
Fée d'âme...

- tout juste dessinée pour vous !!  -

... qui vous attend juste après...

*

CIMG6044

DOURVAC'H

Textes protégés par Copyright. depot.com

*

photographies :

DOURVAC'H

Hêtraie / Epicea / Papillon d'espèce inconnue : près la Jasse d'Embanels
sous le Pic-des-Trois-Seigneurs, près Rabat-les-Trois-Seigneurs (Ariège) 12 juillet 2009

Toutoune dans la rivière du Douctouyre /
Ciel vu du milieu de la rivière, commune de Vira (Ariège), début juillet 2009

Arc-en-ciel près Verniolle (Ariège), soirée du 17 juillet 2009

Sous-bois / Pois de senteur : commune deViviès (Ariège), début juillet 2009

Une âme d'ombre sur tronc de Peuplier, rivière du Douctouyre, Vira (Ariège), début juillet 2009

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
mardi 14 juillet 2009

L'été et les ombres (chapitre 10 / suite et presque fin...)

CIMG5989

Outremonde avait périclité ; depuis longtemps, les lattes de bois moussues de là-haut, lourdes d'humidité et de rêves, n'avaient plus charge d'âmes à retenir... Il suffirait d'y poser un pied à nouveau : rêve de retour devenu mortel...

J'étais retourné souvent dans la clairière : seul.
Jetant un coup d'oeil misérable d'en bas...

Trois années nous séparaient de là-haut !

Rien ne sera plus comme avant.
Hier ne reviendra jamais.

*

CIMG5990


Outremonde rêvait seul à ce qu'il avait failli être - un monde où nous seuls existions.

Légende dorée de ce monde émeraude.

Dans sa matrice de jungle, ses caquètements de perroquets, ses livres d'images colorées, sa brume des petits matins aux bivouacs enlacés.

*

CIMG5994

Chris plus belle que jamais.
Chris devenant Grazziella pour toujours.

*

" Ce matin-là, tu m'attendais ? "
- Quel matin ?
- Ce matin où tu étais là... avec ta bicyclette rouillée, ta petite robe bleue... tu avais l'air de m'attendre, non ?
- Devine un peu...
- Sorcière !
- Gros malin qui pense encore qu'une fille sort sa plus jolie robe par hasard - et pour se promener à vélo, encore ! Seulement sur les cartes postales tu en reverras, des aussi jolies que moi, ce matin-là... Toujours les rayons du soleil accourent, faire luire la peau des demoiselles imaginatives... J'étais seulement vêtue en Belle de carte postale...
- Maudite !
- Dis, tu ne penses pas qu'on soit mieux en short pour faire du vélo, toi ? Aussi, tu as vu comme j'étais bien coiffée... et parfumée ? N'était-ce point pour affoler ton tendre coeur ?

Elle rit - juste pour elle ; d'avoir su me faire croire aussi bien aux fantômes et aux fées... aux personnes juste comme elle... à celles et ceux revenus du néant. Et j'y ai cru, vraiment !

CIMG5907

- ... Val, pas de mal à ça...

Comme si tu lisais mes pensées...

" D'ailleurs, je suis vraiment là... Tu ne trouves pas ? "

*

CIMG6015

Je dois croire en Euridyce et Orphée...
Moi qui leur préférais Ulysse aux cent périls, cent fois...
Ulysse que je trouvais plus vif que cette sombre histoire d'Euridyce... dryade et femme d'Orphée, perdue à jamais... Peut-être à cause des gouffres océaniques, des aurores en myriades aux longs doigts de rose, des incursions d'un jour dans les îles aux Cyclopes...

Ulysse affrontant seul Calypso, Circé, Nausicaa, Pénélope...
Posant son pied sur cette île où les morts pullulent... se protégeant les yeux d'un baton ensorcelé...

*

CIMG5970


Petite Grazziella, tu as ressorti ton vélo de sous l'auvent...
Tu m'as présenté tes parents du moment.
Tu as dit de moi : " Un vieil ami... "

Père adoptif m'a tout l'air d'un vieux pirate même pas borgne (Barbe-rouge pacifique qu'aurait pas bouffé d'ail...)
Mère adoptive est blondeur et douceur.
Tes demi-frères (les vociférants) heureusement absents...
Papa comme Maman n'ont pas la tête à siffler des canons.
Je crois que le pirate te laissera tranquille.
Je crois que tu es libre avec eux d'être toi...
Ils ont l'air de t'aimer bien... avoir envie que tu t'aimes... que tu construises un peu de bonheur sous leur aile...

J'espère seulement ça : ne leur en fais pas trop voir !
Demi-soeur Amélie a suffisamment bien préparé la terre du jardin pour toi...
Tu dis ? "Presque trop facile..."
Et bien, n'en profite pas !

CIMG5972

*

( ... à suivre... )

( ... avec notre fin sans fin pour ce samedi 18 juillet... )

*

CIMG5973

... et l'heureux événement
du livre
L'été et les ombres
juste avant le 15 août !

La liste de vos si gentilles demandes d'adoption sera ici publiée & actualisée, ce 18 juillet,
avec toute la marche à suivre, très simple pour vous...
(courriel collectif que nous vous adresserons bientôt)

Et toutes nos réponses à vos charmants commentaires
vous attendent sous nos trois articles ci-dessous...

1.000 besos !

*

Texte et photos :

DOURVAC'H

(1), (2), (3), (5), (6), (7) & (8) : soirée du 10 juillet 2009 à Viviès (Ariège)
(4) : après-midi du 9 juillet 2009, rives du Lac de la Ramée (Haute-Garonne)

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

mercredi 17 juin 2009

L'été et les ombres (chapitre 10 / suite encore...)

CIMG5115

" Mais je ne voulais pas y aller, même pas y aller voir ! C'était tellement loin... et puis, partie comme j'étais pour me perdre ! L'assistante sociale a insisté, m'a parlé de gens bien... Tu sais ce que c'est, toi, des gens bien ? Je ne croyais plus à toutes ces fables, des contes pour petites filles naïves ! Je me disais : "Ils cachent juste leur jeu, ça va recommencer... Mieux vaut rester ici, avec les copines, où il n'arrivera rien ! Ici, en sécurité... " Et puis j'ai fini par céder un peu... lui dire : " C'est à condition que je vois bien la tête du père, que je puisse revenir aussitôt si lui ne m'allait pas... ". J'en parlais comme d'un pull crasseux ou moche qu'on nous forcerait à essayer... Et puis, avant d'aller voir cette famille d'extra-terrestres, soi disant tout gentils à l'autre bout du pays, j'ai d'abord voulu revoir ma mère - dans son Centre, oui ! Cette famille, c'est comme si me préparais à aller visiter un zoo... mais le vrai zoo, c'est là où on est allées, l'assistante sociale et moi... On l'as vue, oui ! Juste vue, ma petite maman foutue... je me bouchais les oreilles pour ne plus l'entendre... même avec les drogues, ça ne changeait rien : elle mélangeait tout : le passé, le présent... et puis elle connaissait toutes les cachettes possibles des malades... dans le parc, les faux-plafonds... c'était l'alcool, son nouveau compagnon... "

CIMG5117

" L'autre, comme tu dis, elle disait qu'elle l'aimait... elle en parlait comme s'il existait encore, comme s'il rôdait dans la pièce, même ici... et j'avais peur... comme quand il me touchait, exactement ! Je sursautais, je me retournais... je ne tenais même pas en place en me réfugiant sur leur canapé graisseux... peur qu'il ne soit pas vraiment mort... que son corps soit encore là, étendu en travers du couloir quand je sortirais de leur salon miteux... "le petit salon", comme ils l'appelaient... parce qu'il était sale... une pièce sombre où j'étais assise sur leur canapé beige, avec des fauteuils en face de moi, vides et pleins de taches, brûlés et troués par les cigarettes - même les murs étaient jaunes de tabac ! J'avais mis un pantalon pour qu'il n'y ait pas de contact entre ma peau et ça... encore ma peur de cette main de l'autre qui se posait sur moi, remontait sous... Sortant de là, je me suis jurée de ne plus fumer jamais, j'ai même dû aller aux toilettes pour vomir... la main du mort, je l'imaginais encore sur moi quand je suis pasée très vite dans le couloir... tu sais ce genre de grosse patte qui agrippe la fille par la cheville comme dans les films d'horreur minables... Ce qu'on a dans la tête et qui vous sort de partout, quand on est là-dedans... Un animal avec ses cinq doigts... Parce que c'est un lieu sale et qui vous rend malade - ça explique qu'ils n'arrivent jamais à vous guérir, là-dedans..."

(J'essaierais bien, moi, de te saisir la cheville - tu te dégages comme une belle anguille... Moi qui voulais juste t'entendre rire... )

CIMG5209

" L'assistante sociale qui était brune et petite - elle s'appelait Jocelyne ou Claudine, avec un joli visage et ses cheveux noirs coupés courts - ... elle m'a juste dit : "ça va ?", elle m'a passé sa main douce sur les cheveux, devant leur infâme lavabo - je l'avais maculé, à mon tour ! Elle m'a aidée à nettoyer, à me nettoyer, m'a aspergée d'eau pour rire... Elle a ouvert son sac pour me prêter sa brosse à cheveux, son tube de rouge - je me demande si l'endroit vaut vraiment la peine qu'on s'y refasse une beauté ! Enfin, je suis sortie de là presque fraîche, comme tu me vois... marchant à peu près droit... "

CIMG5218

" Je suis même partie sans dire au revoir à ma mère... Je n'ai même pas eu le courage de me retourner... J'ai dû la laisser tête basse, dans son affreux petit salon triste, là où les gens revoient toute leur vie comme un marécage... Presqu'aussitôt après, Jocelyne m'emmenait ! On a filé dans sa voiture jusqu'au fameux Grenoble ! Une ville énorme... et j'ai vu ces gens ! Ils allaient s'occuper de moi et quelque chose m'a rassurée dès ue je les ai vus, dès la première minute ! Ils n'essayaient même pas de masquer leurs défauts, leurs faiblesses... leur être... comme ils l'auraient fait pour me séduire et m'approcher au plus vite ! C'est que je ne voulais pas être apprivoisée... Et puis ensemble, à cinq, ils formaient quelque chose qui avait l'air tellement solide ! Rien qui me rappelait... là-bas... enfin, là-haut... les deux caravanes face à face... C'était un appartement presque neuf, avec un balcon et une perruche ! Lui, le père, avait une barbe à cette époque... très grand, très maigre, un air d'ermite un peu effrayant ! Sa femme discrète, avec un air bien doux... comme lui ! Elle me sourit... Il y avait des livres partout le long des murs ! "

CIMG5187

" Sa femme a commencé par me tendre la main, j'ai bien voulu m'approcher de ses joues qui sentaient bon et avant que j'aie fini de l'embrasser, elle m'a dit simplement : "Dis-nous juste ce qui te manque encore en affaires de toilette, sous-vêtements, chemisiers, pulls, pantalons, robes, manteaux, chaussures... tout ce que tu veux, mais avec ces p'tites aides qu'on a, va pas t'imaginer qu'on reconstituera du jour au lendemain ta garde-robe ! Fais-nous ta liste, qu'on passe la journée de demain toutes les deux dans les magasins... mais commence par trier les choses qui t'ont été données... aussi regarde celles d'Amélie qui n'arrête pas de grandir ! " . Elle me parlait si tranquillement... puis elle m'a dit : " Comme ça tu auras tout ? Tu es d'accord ?". Evidemment, j'ai dit "Oui" - quelque chose me disait que très vite je ne serais plus la petite malheureuse recueillie par charité dans leur famille-modèle de Grenoble... que j'y trouverais ma place, du moins si je voulais bien ! "

CIMG5194

" Et dès que j'ai pu, j'ai demandé à cette dame : "Votre mari, au moins il est bien ? ". On avait refermé la porte de ma chambre juste en face celle d'Amélie. Elle m'a juste dit : " Il s'appelle Bernard... il ne te l'a pas dit ? ". Quelle drôle de réponse ! J'ai encore demandé : " Et alors... et vous ? ". Elle répond : " Nadège ! ". C'était un prénom tellement bourgeois pour moi, mais je ne lui ai pas dit... J'ai dit : " Je ne veux plus m'appeler Christine... ni même Chris... plus rien comme ça ! ". Elle n'a pas eu l'air trop étonné... Elle m'a juste dit l "Comment veux-tu qu'on t'appelle, alors ? Ni Chris, ni Christine... ". J'ai répondu aussitôt : " Grazziella... ". Juste à cause d'un roman que j'avais commencé à lire au foyer, où la fille a la vie trop facile, et des frères et des soeurs, et il lui arrive tout un tas d'aventures sans danger ! "

(Ma belle Grazziella... arriverais-je à t'absoudre d'avoir abandonné ma Chris à ses manteaux d'orties... d'avoir délaissé pour toujours cet or de nos clairières ?)

CIMG5092

" Et j'ai pu m'installer, moi, au milieu de ces gens... Amélie, leur grande, avait dix-sept ans... elle avait passé le plus gros de ses crises d'adolescence : ça m'a permis à moi, de commencer les miennes ! Comme si j'arrivais au bon moment... Christophe et Pierre, les deux jumeaux de dix ans, avanient leur petit monde à eux - jouant à part de moi sans me déclarer ennemie... le malheur est qu'ils deviennent "grands" un peu pénibles pour moi en ce moment... mais tu ne les verras pas ! D'ailleurs, ils ont préféré leur camp scout à un tête-à-tête trop long avec leurs parents et la fille étrangère... et Amélie est restée en vadrouille là-bas, avec son amoureux - théoriquement dans la vanoise... Ils ont pour seule consigne de "pas d'imprudences en montagne !"... revenir bien vivants... et pour leurs nuits de duvets-jumeaux en refuge, "bien prendre leurs précautions" - oui, c'est comme ça qu'ils disent, chez Nouvelle-Maman et Nouveau-Papa ! Et moi, au fait ? Et bien, je suis moi... et ici ! Bien revenue... et vers quoi, au fait ? Mon ancien amour ? "

(Attends un peu, que je te serre un peu plus dans mes bras... J'ai décidé d'incarner, avec force et brio, la statue de L'Ancien Amour... Tu dis ? - que je commence à te faire mal ?)

CIMG5255

" Bernard et Nadège ont bien voulu venir par ici, passer leurs vacances avec moi... Eux en amoureux et moi dans mon petit coin ! C'est pas mignon comme ça ? Traverser la moitié de la France pour moi... louer le gîte juste en face de chez toi... que je fasse mon reour aux sources sans danger... mais ils ne sauront jamais le beau et le terible d'ici... seulement moi ! J'essaye seulement de ne plus penser à... derrière la colline... mais tout me reste emmêlé - toi de l'époque, y compris ! Tu fais partie de l'écheveau, toi aussi... comme si tu m'étais resté sur les bras ! Tu sais qu'ils ne connaissent même pas ton existence ? Ils n'ont pas tout à fait compris... Ils savent qu'il y a eu des violences, des gestes... ils pensent à un exorcisme... Ils ne sauront jamais - enfin, pas tout de suite ! - que j'ai aussi de doux, très doux souvenirs... restant accrochés dans les branches de par ici... Veux-tu être mon bon souvenir vivant ? Veux-tu être toujours mon doux Val ? ... "

(Plus que jamais, démone !)

CIMG5101

" Ma mère est... "

Elle hésita.

" Ma mère est là, toujours... dans sa clinique psychiatrique ! Je l'ai vue le ledemain de notre arrivée... Elle a tellement rechuté, fugué, avalé de médicaments ! Elle ne se souvient plus d'où elle est... elle me demande parfois s'il y a une autre personne dans la pièce... ou si c'est bien elle qui parle... et pas quelqu'un d'autre à sa place ! je l'ai revue hier encore : une vieillarde... Elle ne m'a pas reconnue... Ils appellent ça mélancolie délirante, démence de carence, je ne sais quoi... - ils ne sont pas d'accord  tous... sur le nom de cette chose ! je lui ai dit : "C'est moi, Chris !"... Elle avait ses yeux plus ronds encore que d'habitude, tout moches, des cernes violets comme  un tissu fripé tout autour... J'ai  redit : "Moi, ta fille ! Christine... tu sais bien... ". Mais ça ne lui disait rien ; elle se tenait tout raide dans son fauteuil ; j'ai remarqué ses cheveux qui tombaient par plaques...  J'ai pensé : " ma mère, ça ? ". Ils l'ont mise dans leur fichu pavillon fermé... Combien de temps ? Je sais qu'elle n'en sortira plus ! Mais comme elle est devenue, et bien, qu'ils... qu'ils la gardent ! Je m'en veux de penser comme ça... Tu m'en veux, toi ? "

(J'ai seulement essuyé tes larmes ; je me souviens du poids de ton visage tourné contre mon bras)

*

CIMG5253


Grazziella voulait se défaire de Christine...

Grazziella revenue nous chercher quelque part...

... partie à la rencontre de ce Val fou de Chris, dans leur petit bois aux lumières d'Outremonde.

*

( ... à suivre... )


*

*         *

*

CIMG4118

(Le p'tit coin d' Chris)

*

... pour not' VRAI livre de "L'été et les ombres",
à Val et moi... pas avant la mi-juillet, mais sûr !

Au mieux, vous l' lirez avant vos vacances... au pire, juste après, pour les prolonger...
C'est aussi beau comme ça, non ?

Dourvac'h a dit : "Et pas plus de trente exemplaires !
Pass' qu'après y nous en reste, des p'tits su' les bras...
Quinze de "Fées, Rêves et Glaces",  Treize d' "Au Jardin" illustré...
Cinquante p'tits livres d'imprimés d' chaque, décembre dernier, c'était bien d' trop !

Bon, on vous aime quand même ! Enfin, moi...
Val m' dit tout l' temps : "Sois pas si sentimentale avec tout l' monde... "
Mais lui, y vous connait pas, alors ça l'intimide...

Donc mille bises d' Miss Chris, quand même !

(Chris)

*

photographies et dessin :

DOURVAC'H

(juin 2009)

Hauteurs de Gargas, commune de Viviès
Le Douctouyre, commune de Vira
Libellule à la baignade du Douctouyre, Vira
Tania dans la clairière, baignade du Douctouyre, Vira
Chèvrefeuille, coteaux de Vira
Chèvrefeuille à Viviès
Rosier à Viviès

Cerridwen et le Chaudron magique (détail dessin, 2009)

*

Merci à toi,
ma chère
Chris-de-L'Eté et les ombres,
d'avoir suppléé ainsi l' pôvre Dourvac'h
en ses moments {quasi "pré-partum"}
de laborieuse, terrible, douloureuse & délicate mise-en-formes
d'un être-ouvrage si magnifiquement attendu par Tous...
Dis... Val et toi, vous accepteriez
(Allez, juste un peu... en attendant...)
d'aller ciseler comme avant vos belles réponses
aux Amies & Amis, non ?
...

CIMG5372

Dourvac'h

*

Eclat de pureté aux yeux de lumière
Rêve de jour
Outremonde
Amour et vers
La terre
au bois de rose ...

Mille mercis de tes mots, ma chère...
Servanne

http://nanarivelou.canalblog.com

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
dimanche 7 juin 2009

L'été et les ombres (chapitre 10 /suite...)

CIMG5125

" Et quand Maman est revenue à elle, le docteur lui a dit que si elle continuait comme ça... oui, si elle continuait comme ça, elle serait morte dans trois mois ! Ils lui ont dit aussi qu'elle ferait bien de rentrer tout de suite dans un centre où pas une bière, pas une bouteille de whisky ne rentrait... En fait, c'était un mensonge ! Et elle a dit tout de suite "oui" ! "

(Grazziella ! je sens ton rire dans les profondeurs de mon bras...)

CIMG5074

" Moi ? J'étais restée tous ces jours à l'hôpital, toutes ces nuits dans sa chambre, sur le petit lit de camp qu'ils m'avaient installé... Des aides-soignantes m'ont même amené des vêtements pas trop moches de chez elles... Tu vois, j'étais une pauvre gamine pour elles ! Enfin, je pouvais dormir à l'hôpital, prendre soin de moi, me doucher, me coiffer... même aller me promener où je voulais, en étant à peu près présentable ! "

" Puis ça s'est terminé... Ma mère a dû aller dans son centre... et j'ai dû partir, moi aussi, dire au-revoir et embrasser tout ce monde qui m'aimait bien : les infirmières, leurs aides... J'ai pleuré ! "

CIMG5063

" L'assistante sociale m'avait trouvé un centre, à moi aussi... Ils disent, tu sais quoi ? ... "une formule de placement"... ou alors "une solution d'attente"... ça ressemble pas à une formule magique, hein ? C'était dans une banlieue moche, triste... Tu connaitras jamais ça, mon p'tit veinard ! tant mieux... Il y avait avec moi des filles qui avaient fugué, ou fait des petits vols... bon, mais il fallait pas qu'on soit avec les plus grandes qui avaient commencé pire ! Une semaine après mon arrivée, je fumais comme les autres - ma nouvelle copine Caroline avait vraiment toutes les bonnes astuces pour arriver à nous faire goûter les bonnes choses - ça ne s'arrêtait pas à la bière, tu imagines... Les éducatrices, d'ailleurs, faisaient tout leur possible pour pas trop regarder nos yeux, même s'approcher de nous, trop près de nos lèvres... Comment elles appelaient ça ? Garder la bonne distance... "

CIMG5060

" Leur équipe m'a retrouvée un matin, la chemise de nuit passée à l'envers, à plat ventre sur le carrelage de la cuisine... complètement glacée, partout ! J'étais retournée à notre cachette à whisky en pleine nuit mais j'avais dû tomber, je m'étais perdue dans le noir, j'avais dû essayer de ramper pour retrouver mon lit... J'ai dû m'endormir à la fin, sans même pouvoir quitter la cuisine... j'avais oublié jusqu'à la pièce où nous dormions... "

CIMG5056

" Tout ça a coïncidé avec une rechute terrible de ma mère là-bas... pourtant je n'en savais rien, à ce moment... Pourquoi j'aurais dû faire tout comme elle, ou presque ? Une assistante sociale a deviné que si je restais là, ça se terminerait... mal et très vite pour moi ! De rester avec les autres reléguées, celles qu'on a déportées là - en attendant mieux ! Je parle de nous toutes, pleines de cette belle énergie à brûler ensemble juste pour tout fiche en l'air - en commençant pas nous... "

CIMG5003

" Et je sais que les moins laides qui arrivent ici iront se prostituer dès qu'elles pourront quitter le centre, à leur majorité... parce qu'elles aiment l'argent facile... mais pas leur vie de nonnes et de parias, à tourner en rond comme des tigresses en cage... Moi, je les comprend... Elles font ce qu'elles peuvent... et elles ont pris l'habitude de prendre des produits forts - et leur cage fourmille de cachettes... Il y a des tas de choses à prendre, très bonnes, qui vont les rendre esclaves d'à peu près tout..."

CIMG5108

" Mais j'ai eu de la chance, moi, mon grand Val ! cette famille de Grenoble ! Ils avaient offert leur candidature... et pour moi ils sont tombés à pic ! "

(Douce Chris, ne rêvais-tu pas déjà de hautes montagnes ?)

CIMG4959

( ... à suivre... )

*

*         *

*

Texte et photographies :

CIMG4652

DOURVAC'H

Ariège, début juin 2009 :

Trouée crépusculaire derrière le château de Gargas, commune de Viviès
Prairies et route longeant le Douctouyre à Vira
Rosier à Gargas, commune de Viviès
Vue depuis le Cap de la Serre, commune de Viviès
Toutoune au bain du Douctouyre, commune de Vira
Ombre dourvac'hienne, bois de Vira

( ... et notre livre, L'été et les ombres, à paraître fin juin... )

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
dimanche 10 mai 2009

L'été et les ombres (Chapitre 10 /début...)

10

Sirène

CIMG4194

On ne dit jamais adieu à ce qui reste d'enfance.

Chris... il n'y avait plus de Chris...
Chris ne s'était pas enfuie : elle était morte ici.

Grazziella était revenue au pays : neuve, avec parents et frères adoptifs dans son sillage.


*

CIMG4191

" J'ai été placée, tu comprends ? Placée, tu ne sais pas ce que c'est... mise quelque part. Tu as l'impression qu'on te met n'importe où, que ça ne collera jamais... Puis, ils doivent penser tous que tu as vu bien pire... "

Alors tu m'as raconté comment l'autre était mort - lui pour de vrai - à la fin de notre été...

Plusieurs "crises"... il paraît que le foie et la tête éclatent en même temps... rien ne se voit à l'extérieur... tout se passe dans les nerfs... Il s'est mis à avoir des mouvements désordonnés - exactement comme un chien qui se noie ! L'occasion pour toi de se dégager de son corps... Puis il s'est  raidi, s'est remis encore à trembler... avec ses lèvres bleues qui dégoulinaient de salive rose... jusqu'à ce que son gros torse de morse ne bouge plus ! Ses yeux vitreux aux paupières retournées brillaient encore...

Plusieurs fois comme ça, avant que ça finisse.
L'épilepsie de trop de bière... ou peut-être toutes ces bosses du foie...
... ça l'a tué : c'était temps !


CIMG4196

" C'était un soulagement, tu comprends ? Est-ce que ça aurait pu se terminer autrement ? Seule maman a été surprise - triste, même... Elle s'est arrêtée de boire prendant trois jours : le temps de l'enterrer...

On était deux... elle et moi... et le curé !

Le soleil cuisait la peau. Je me souviens aussi de ma robe : la plus belle qui me restait pour l'enterrer... Après, je l'ai jetée...

CIMG4199

Maman qui était pâle, pleine de tics, tremblante... Je voyais bien qu'elle tenait à peine debout ! Elle n'avalait plus rien, buvait à peine... Elle est rentrée à l'hôpital dès le lendemain ! Elle commençait à délirer... à me prendre pour sa mère qu'elle n'a jamais connue... Elle ressemblait vraiment à une enfant malade, avec son visage fripé, ces yeux tout luisants... pleine d'angoisse, toujours... Elle m'appelait... Elle disait : "Je vais mourir, j'ai peur... " puis l'instant d'après : "Dis, je ne vais pas mourir au moins ? "... Elle m'appelait encore, "Maman ! ", et m'entourait le bras en griffant... et moi, j'avais envie d'être sa mère - c'est horrible... tu ne trouves pas ? "

... bien sûr ! Mais je ne suis pas à ta place...

Chris ou Grazziella... Je respire juste tes cheveux merveilleux lissés sur le haut de ta tête qui murmure - ton doux poids contre mon épaule.

CIMG4213

(à suivre...)

*

photographies :

DOURVAC'H

Viviès (Ariège), 10 mai 2009

Posté par regardsfeeriques à 22:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 5 avril 2009

L'été et les ombres (Chapitre 9 /fin)

CIMG3262

Une fée devant moi, bien charnelle... jusqu'à sa robe courte qui nous parle du réel.
Jusqu'à l'envie de la prendre aussitôt dans mes bras.

Elle m'attend de pied ferme, moi et mon violent désir d'elle.
Le cercle de son regard...
Sûrement ai-je cet air doux qui endort les frayeurs des filles...

C'est vrai qu'il vous suffit de rester paisible - regarder dans les yeux celle qui vous sonde ; les filles aiment avoir confiance en vous sans remord - heureuses de se laisser ainsi apprivoiser...

CIMG3260

Pas de geste maladroit... savoir poser sa voix :

- Tu n'as pas peur de moi ?

- Et toi ?

*

CIMG3263

C'est vrai... je ne m'y attendais pas...
Ai-je peur d'elle ?
J'hésite bizarrement à répondre...

- Tu ne réponds pas...
- Quelle réponse veux-tu ?

(Il semble bien que je n'aie pas peur de toi...)

- Mais aucune... Dis seulement ce qui est...
- Tu es vraie ?

CIMG3466


Elle a un petit rire tendre.


- Vraie ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Crois-tu que les gens s'inventent tout seuls... ? Qu'ils apparaissent seuls au bord des routes de campagne ?  Tu me trouves  un air de Vierge Marie  ?

On dirait un ruisseau d'alpage ; une chaînette de lumière de mots...

Belle idole païenne ! Sans un halo de Lune, sans ta couronne de fleurs, tu nous est venue par un glissement de branches...

CIMG3268

- ... et toi, es-tu vrai ?
- ... moi ? Je crois...

Et j'ai gardé le silence longtemps... malgré cette réponse ridicule. Je lève les yeux sur toi qui ne ris pas.. Tu aurais pu être n'importe qui vienne se moquer de nous, de moi, de toi...

" Tu sais bien qui je suis..."

Un silence encore, puis :

" Fais un effort... Pose au moins la question... "

CIMG3472


- Alors, qui es-tu ?

(Mais autant te prévenir que je n' te croirai pas... )

- Moi, je suis moi...
- ... ça n'est pas un vrai nom, moi...

- Alors... je suis moi-Grazziella... bonjour, petit Val !

*

CIMG3480

(à suivre...)

*

CIMG3365

Ici, le p'tit coin d' ciel bleu d'
Chris-Grazziella :

C'est just' pour vous dire que...

l'Histoire par-dessus tête
d' Dourvac'h
(et qu'est même la numéro /3)

... ê vous attend toujours par en-d'ssous !!!
... avec même tous vos jolis mots et

ceux d' not' âmie Kirriemuir

(qui pense tout pareil que moi que :)

" - Si nous étions fées, nous pourrions nous envoler loin des hommes...
- Si nous étions fées, nous pourrions être libres, en somme...
- Exactement! Si nous étions fées... nous serions tellement heureuses !
- Et si nous étions fées, nous n'aurions plus besoin d'être amoureuses !
- Si nous étions... Mais que sommes-nous au fond ?
- Sans doute pas grand chose, mais nous, nous savons ! "

*

  ... et qu'
L'Eté et les ombres

... l'aura son chapit' 10 (la fin) tout bientôt, ici...
... et qu'y d'viendra un VRAI livre exactement l' 26 mai 2009...

*

Dourvac'h l'est en vacances jusqu'au 13 avril...

Alors, euh...  faudra patienter

pour qu'on visite, nous aussi, vos niches aux merveilles... !!!

*

Bin maint'nant, des bises d'avril
à Vous toutes et tous, qu'êtes si gentils !

signé :

Mlle Chris-Grazziella

CIMG3261

texte & photos :

DOURVACH

Rameaux fleuris, commune de Viviès (Ariège), avril 2009
Lune de jour à Viviès, 5 avril 2009
Le Douctouyre près Vira depuis le Cap de la Serre (Ariège), avril 2009

Posté par regardsfeeriques à 23:59 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
samedi 28 mars 2009

L'été et les ombres (Chapitre 9 / suite, toujours... )

CIMG3103


Je m'approche de l'apparition - comme dans un film. Le soleil la surplombe, lui fait une ombre de douceur en butant sur le haut de ses joues, la frange aux cheveux ondulés retombe à hauteur de ses yeux... Ses yeux dont je ne sais rien. J'essaye de ne pas laisser les miens s'attarder sur la courbure angélique de ses seins.

CIMG3108

De petites gouttes de lumière dans la ceinture d'ombres où l'on devine ses yeux.

Je suis à un mètre d'elle - moi qui la dépasse d'une tête - et il me faut parler :

" Tu es perdue ? "

Elle fait non de la tête.

" Tu es d'ici ? "

Son menton s'incline.

CIMG3109

Tout son silence est joliesse... Je suis le jongleur du champ de foire s'invitant aux côtés d'une acrobate écuyère muette.
Nous pourrions faire un numéro...
(Lui faire dire "Non" puis "Oui"...)

Je remarque l'ombre vibrante des cils sur ses hauts de joues.

CIMG3169


(Toi... d'ici ?)
Tout mon savoir télépathique reste accroché aux branches.
Et je sais bien qu'elle ment - une fille pareille n'existe pas... (pas ici).

" Vous êtes du gîte, c'est ça ? "

Assentiment doux de rêveuse muette... yeux sous ses cheveux...

CIMG3171


" Vous y êtes pour longtemps ? ... "


J'ai maintenant peur qu'elle me prenne pour un âne - passant du toi au vous...

" ... je veux dire : toi et tes parents... "

Chance de n'avoir qu'une seule spectatrice...
Heureux de pouvoir aggraver mon cas, lorsqu'elle me répond :

- J'avais compris...

Sa voix semble de cristal.

*

CIMG3105

Madonne ni tendre ni muette... qui se laisse approcher sans le moindre geste de peur... offrant ce baume de légère moquerie...

Ai-je l'air si inoffensif ?
Armoire à glace qui sert à se regarder dedans...

On dit que la beauté est une malédiction...
J'ai connu une fille aux yeux bleus qui s'en plaignait... sa voix plaintive même me troublait...
Et tout ça n'existerait que dans les livres ?

CIMG3124

( à suivre... )

... C'est pour dimanche 5 avril au soir !!! ...

*

CIMG3107

Le p'tit coin d' Chris
******************

Bin, just' trois-quat' choses !!!

Aux Galeries Féériques,
ê' sont sans arrêt réapprovisionnées...
V' savez, c'est l' très-très grand
article du 8 mars 2009

et tous les articles s'y trouvent... c'est pour facilement les retrouver !

*
Printemps & Cercles d'âmes :
là c'est not' grand rassemblement
avec plein-plein d'oeuvres et d' poésies,
et d' mots d'Amies & Amis...
C'est l' bel article du 21 mars 2009 !!!

*

Et y a aussi un beau dessin d' Bohémienne, un p'tit nuage et une jonquille
juste en-d'ssous d' çui-là :
"L'âme-Fée du site... "

*
L'été et les ombres

s'ra un vrai livre qu'existera pour de bon et trente fois, pour l' 26 mai 2009 !!!

*       *

*

... et plein d' bises de Chris !!

*

*       *

CIMG3195

Photos & dessin :
D
OURVAC'H

Approche de la cascade, Alzen (Ariège), mars 2009

La belle Ancolie ou Face à l'Etang, (détails),
dessin crayons de couleurs Polychromos, mars 2009


Fleurs de pêcher à Viviès (Ariège), mars 2009

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [27] - Permalien [#]