samedi 17 décembre 2011

"La alma : La que Sabe..." (L'âme : Celle qui Sait... )

IMG_2376

"Comme l'art est lent et difficile ! " ...

IMG_2371

se plaignait-elle sans cesse...

IMG_2375

(Peut-être est-ce de s'obliger à vivre de tout autre chose ?)

IMG_2378

*

Dourvac'h

Peintre au miroir de l'âme

(huile et acrylique sur toile 1,30 x 1,95 m - toujours "en cours" depuis septembre 2011)

Posté par regardsfeeriques à 18:18 - Commentaires [24] - Permalien [#]

vendredi 9 décembre 2011

" Lorsque l'enfant était enfant... " : histoire sans paroles

IMG_2193

" Als das Kind...

IMG_2188_1_

Kind war... "

IMG_2192

* * *

... ou suite sans fin du poème de Peter Handke...

( ... ou prière de vous perdre - encore un peu - à l'article ci-dessous... )

*

photographies :

Dourvac'h

(1) & (3) : Une Enfance en Pays d'Auge, 1991

(2) : Enfance féline en Ariège, 2011

Posté par regardsfeeriques à 09:03 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
samedi 3 décembre 2011

" Als das Kind Kind war..." / "Alice in den Städten"

alice_dans_les_villes_alice_in_den_stadten_1973_reference

Als das Kind Kind war,

ging es mit hängenden Armen,

wollte der Bach sei ein Fluß,

der Fluß sei ein Strom,

und diese Pfütze das Meer.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il marchait les bras ballants...

Il voulait que le ruisseau soit une rivière,

la rivière un fleuve

et cette flaque d'eau la mer.

Alice_in_den_St_dten

Als das Kind Kind war,

wußte es nicht, daß es Kind war,

alles war ihm beseelt,

und alle Seelen waren eins.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il ne savait pas qu'il était enfant,

tout avait une âme pour lui

et toutes les âmes étaient une.

62080825

Als das Kind Kind war,

hatte es von nichts eine Meinung,

hatte keine Gewohnheit,

saß oft im Schneidersitz,

lief aus dem Stand,

hatte einen Wirbel im Haar

und machte kein Gesicht beim fotografieren.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il n'avait d'opinion sur rien,

 il n'avait pas d'habitudes...

Souvent il s'asseyait en tailleur,

il partait en courant...

Il avait une mèche rebelle

et ne faisait pas de mines quand on le photographiait.

zoom_2169_02Alicedanslesvilles_DR

Als das Kind Kind war,

war es die Zeit der folgenden Fragen :

Warum bin ich ich und warum nicht du ?

Warum bin ich hier und warum nicht dort ?

Wann begann die Zeit und wo endet der Raum?

Ist das Leben unter der Sonne nicht bloß ein Traum ?

Ist was ich sehe und höre

und rieche nicht bloß der Schein einer Welt vor der Welt ?

Gibt es tatsächlich das Böse und Leute,

die wirklich die Bösen sind ?

Wie kann es sein, daß ich, der ich bin,

bevor ich wurde, nicht war,

und daß einmal ich, der ich bin,

nicht mehr der ich bin, sein werde ?

*

Lorsque l'enfant était enfant...

Puis vint le temps des questions comme celle-ci :

Pourquoi est-ce que je suis moi ?

Et pourquoi est-ce que je ne suis pas toi ?

Pourquoi est-ce que je suis ici ?

Et pourquoi est-ce que je ne suis pas ailleurs ?

Quand a commencé le temps ?

Et où finit l'espace ?

La vie sur le soleil n'est-elle rien d'autre qu'un rêve ?

Ce que je vois, ce que j'entends

Ce que je sens

N'est-ce pas simplement l'apparence d'un monde devant le monde ?

Est-ce que le mal existe véritablement ?

Est-ce qu'il y a des gens qui sont vraiment mauvais ?

Comment se fait-il que moi qui suis moi,

Avant que je devienne, je n'étais pas

Et qu'un jour moi qui suis moi

Je ne serai plus ce moi que je suis ?

62080719

Als das Kind Kind war,

würgte es am Spinat, an den Erbsen, am Milchreis,

und am gedünsteten Blumenkohl.

und ißt jetzt das alles und nicht nur zur Not.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il s'est étouffé avec les épinards, les pois, le riz au lait,

et ​le chou-fleur cuit à la vapeur.

et les mange tous maintenant, et pas seulement une pincée.

62080857

Als das Kind Kind war,

erwachte es einmal in einem fremden Bett

und jetzt immer wieder,

erschienen ihm viele Menschen schön

und jetzt nur noch im Glücksfall,

stellte es sich klar ein Paradies vor

und kann es jetzt höchstens ahnen,

konnte es sich

Nichts nicht denken

und schaudert heute davor.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il se réveilla dans un lit inconnu

et maintenant encore pour lui

beaucoup de gens ont l'air gentil,

et maintenant simplement par chance

il s'est clairement avéré être devant un Paradis

et il peut maintenant deviner

qu'il pouvait ne penser à rien

et frémit maintenant de se souvenir.

62080803

Als das Kind Kind war,

spielte es mit Begeisterung

und jetzt, so ganz bei der Sache wie damals,

nur noch, wenn diese Sache seine Arbeit ist.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il a joué avec enthousiasme

et maintenant, si la chose est tout à fait au point comme autrefois,

seulement alors, cette chose est son oeuvre.

2169070_J8pewl_AL5lVjAz0EF78Zj_1_ep9VZmtno7d6guTTjRw_7oNmxMioOI6kztYzm9gPGnkVBCfYYeZ3H8jcyq0DA__

Als das Kind Kind war,

genügten ihm als Nahrung Apfel, Brot,

und so ist es immer noch.

*

Lorsque l’enfant était enfant,

Les pommes et le pain suffisaient à le nourrir,

Et il en est toujours ainsi.

alice_dans_les_villes_alice_in_den_stadten_1973_diaporama

Als das Kind Kind war,

fielen ihm die Beeren wie nur Beeren in die Hand

und jetzt immer noch,

machten ihm die frischen Walnüsse eine rauhe Zunge

und jetzt immer noch,

*

 Lorsque l’enfant était enfant,

Les baies tombaient dans sa main comme seule tombent des baies,

Et c'est toujours ainsi,

Les noix fraîches lui irritaient la langue,

Et c’est toujours ainsi,

62080892

Hatte es auf jedem Berg

die Sehnsucht nach dem immer höheren Berg,

und in jeder Stadt die Sehnsucht nach der noch größeren Stadt,

und das ist immer noch so,

griff im Wipfel eines Baums

nach dem Kirschen in einem Hochgefühl

wie auch heute noch,

eine Scheu vor jedem Fremden

und hat sie immer noch,

wartete es auf den ersten Schnee,

und wartet so immer noch.

*

Sur chaque montagne, il avait le désir d’une montagne encore plus haute,

Et dans chaque ville, le désir d’une ville plus grande encore,

Et il en est toujours ainsi.

Dans l’arbre, il tendait les bras vers les cerises, exalté

Comme aujourd’hui encore,

Etait intimidé par les inconnus et il l’est toujours,

Il attendait la première neige et il l’attend toujours.

62081009

Als das Kind Kind war,

warf es einen Stock als Lanze gegen den Baum,

und sie zittert da heute noch.

*

Lorsque l’enfant était enfant

il a lancé un bâton contre un arbre, comme une lance,

Et elle y vibre toujours.

* * *

ali012

ali013

ali014

ali016

Rüdiger Vogler (Philip Winter)

* * *

21_kreuzer

Lisa Kreuzer (Lisa, la mère)

* * *

aliceinthecities_sq

Yella Rottländer (Alice)

* *

62080326

Toutes photographies & affiches ci-dessus :

Yella Rottländer (Alice), Lisa Kreuzer (Lisa, sa mère) et Rüdiger Vogler (Philip Winter)

dans le film de Wim Wenders :

Alice in den Städten

("Alice dans les villes")

 N. & B., 1973

(directeur de la photographie : Robbie Müller)

*

DERHIM_1

Bruno Ganz (Damiel, l'ange récitant du film "Les ailes du désir")

*

poème :

Peter Handke

Lied von Kindsein

("Chant sur être-enfant")

*

Ce poème était lu (en voix off) par l'acteur Bruno Ganz tout au long du film

Der Himmel über Berlin

 ("Les ailes du désir")

de Wim Wenders (1987)

photo_Les_Ailes_du_desir_Der_Himmel_uber_Berlin_1987_3

Solveig Dommartin (la trapéziste du film "Les ailes du désir")

*

les_ailes_du_desir

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
samedi 26 novembre 2011

" Est-ce que j'existe pour quelqu'un ? "

IMG_2175

Mais à ce sujet ...

IMG_2180

... serions-nous (*) beaucoup ...

IMG_2177

... plus avancés en nos réponses ...

IMG_2174

 ... que notre ami ...

IMG_2171

... black-and-white ... ?

*

His name's "Mister Johnny Cash" !

(alias : "M.J.C.", chat d'atelier)

*

(*) ... nous, qui n'existons réellement que par ces LIENS - solides ou précaires -

 qu'en une brève existence nous parviendrons à créer...

*

Peinture et photographies :

DOURVAC'H

Adolescence (détails) huile & acrylique sur toile, 2011

Chat au panier, Viviès,26 novembre 2011

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
lundi 21 novembre 2011

"I walk the line" (Johnny Cash)

IMG_2121_1_

I keep a close watch on this heart of mine

I keep my eyes wide open all the time

Je continue à surveiller de près ce coeur qui est mien
Je garde mes yeux grand ouverts tout le temps


IMG_2123_1_

I keep the ends out for the tie that binds

Because you're mine, I walk the line

Je garde les bouts en dehors du lien qui unit
Parce que tu es à moi, j
e marche droit


IMG_2126_1_

I find it very, very easy to be true

I find myself alone when each day is through

 Je trouve cela très, très facile pour être vrai
Je me retrouve seul quand chaque jour est au travers

IMG_2128_1_

Yes, I'll admit that I'm a fool for you

Because you're mine, I walk the line

Oui, je vais admettre que je suis un imbécile pour toi
Parce que tu es à moi, je marche droit

IMG_2131_1_

As sure as night is dark and day is light

I keep you on my mind both day and night

Aussi sûr que la nuit est noire et le jour est lumière
Je te garde dans mon esprit tout le jour et la nuit

IMG_2134_1_

And happiness I've known proves that it's right

Because you're mine, I walk the line

Et le bonheur que j'ai connu prouve que c'est juste
Parce que tu es à moi, je marche droit 

IMG_2137_1_

You've got a way to keep me on your side

You give me cause for love that I can't hide

Tu as une façon de me tenir à tes côtés
Tu me donnes la raison de l'amour que je ne peux cacher


IMG_2135_2_

For you I know I'd even try to turn the tide

Because you're mine, I walk the line

Pour toi je sais que j'essaierai de renverser la donne
Parce que tu es à moi, j
e marche droit




IMG_2143_2_

I keep a close watch on this heart of mine

I keep my eyes wide open all the time

Je continue à surveiller de près ce coeur qui est mien
Je garde mes yeux grand ouverts tout le temps


IMG_2156_1_

I keep the ends out for the tie that binds

Because you're mine, I walk the line

Je garde les bouts en dehors du lien qui unit
Parce que tu es à moi, j
e marche droit



IMG_2157_1_

paroles & musique : Johnny Cash

(chanson probablement inspirée par June Carter,

 artiste de country que J.C. adulait depuis son enfance)

*

Gaff1479359625

Et retrouvez l'excellent Joaquin Phoenix incarnant Johnny Cash

dans le superbe film que réalisa James Mangold en 2005 : Walk the line

 (and with Reese Witherspoon as June Carter)...

G20701046420436

L'enfance douloureuse d'un artiste et la naissance du rock' n' roll' 

(années cinquante-soixante) entre Arkansas et Memphis :

Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, Elvis Presley...

(DVD du film américain, s.t. français, à s'offrir pour noël... )

IMG_1213

Photos : Dourvac'h

Me too, I'd walk the line... between Viviès and Vira, till the River Douctouyre...

(Occitan' Ariègea, november 20th, year 2011)

*

Euh, les eaux du Douctouyre commencent à être sacrément froides...

C'était dimanche, dernier bain de l'année...

Bon gré mal gré, aussi dans nos "pays de soleil", l'été s'éloigne...

Posté par regardsfeeriques à 22:57 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

lundi 14 novembre 2011

" Partir... "

IMG_2117

Souvenirs rêvés...

IMG_2112

... d'Enfance rêveuse...

IMG_2116

... voyageuse...

IMG_2111

... d'une Amie, elle aussi...

IMG_1436

... peintre au miroir de l'âme...

*

IMG_2033

" Partir... " 

est un simple dessin aux crayons de couleurs Polychromos sur papier Ingres 50 x 65 cm,

exécuté en deux séances de quelques heures, ce dimanche 13 novembre...

Dessin qui est aussi PROJET de peinture (huile & acrylique) sur toile "grand format" : pour 2012 !!

Posté par regardsfeeriques à 21:57 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
mardi 8 novembre 2011

Sages résolutions... ?

IMG_2034_1_

Ne plus prendre autant les choses à coeur...

IMG_2032_1_

Ne plus se laisser engloutir par le travail...

 IMG_2040

Contribuer à chasser (pour l'an prochain) cette meute (*) qui a ruiné le pays...

 IMG_2019

Publier ou auto-publier (pour bientôt) un ou deux romans (**) ...

IMG_2044

Finir de peindre cette demoiselle qui ressemble à mon âme...

IMG_2029_1_

Croire (un peu encore) en l'Amitié...

IMG_2028

... et l'amour,

IMG_2035

Fées de toute vie...

*

Photographies et huile & acrylique sur toile :

Dourvac'h

IMG_2050

Peintre au miroir de l'âme

(état d'avancement du tableau 1, 95 m  x 1,30 m - détails - au 8 novembre 2011)

IMG_2036

Château de Gargas, Viviès (Ariège) et environs, 30 octobre 2011

IMG_2013

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(*) Meute organisée (ou "mafia") sans rapport avec nos deux sympathiques amis, présents à l'écran...

(**) Il s'agit de Grand Large et de PanGea ...

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - Commentaires [36] - Permalien [#]
dimanche 30 octobre 2011

" Foreign Tongue " (Alela Diane)

IMG_1904_1_

That sidewalk is a river that I fished dry

(Ce trottoir est une rivière où je pêchais à sec)

IMG_1905_1_

Oh that sidewalk is a river that I fished dry

(Oh, ce trottoir est une rivière où je pêchais pour rien)

IMG_1906_1_

And now it's my heavy hand filling the brim

(Et maintenant c'est ma main lourde qui comble le bord)

IMG_1907_1_

And it hauled me out their brim

(Et cela m'amenait hors de leur bord)

IMG_1912_1_

But my coat of arms burns stronger still

(Mais mon blason brûle plus fort paisiblement)

IMG_1913_2_

But my coat of arms burns stronger still

(Mais mon blason brûle plus fort tranquillement)

IMG_1914_1_

And foreign tongue ties me here

(Et une langue étrangère me lie ici)

IMG_1916_1_

Foreign tongue ties me here

(Une langue étrangère me lie ici)

IMG_1921_1_

So hang my slips out with the words between the lines

(Pour accrocher dehors mes erreurs avec les mots à travers les lignes)

IMG_1923_1_

Oh hang my slips out with the words between the lines

(Oh,  accrocher dehors mes erreurs avec les mots à travers les lignes)

IMG_1941_1_

And bow my head to their ears

(Et courber ma tête jusqu'à leurs oreilles)

IMG_1939_1_

Bow my head to those ears

(Courber ma tête jusqu'à ces oreilles-là)

IMG_1947_1_

I'll never tip-toe across my home ever again

(Je ne traverserai jamais ma maison sur la pointe des pieds, un jour à nouveau)

IMG_1948_1_

I'll never tip-toe across my home ever again

(Jamais je ne traverserai ma maison sur la pointe des pieds un jour encore)

 IMG_1940_1_

Ever again

(Un jour encore)

IMG_1965_1_

Ever again

(Un jour encore)

IMG_1945_1_

And foreign tongue ties me here

(Et une langue étrangère me lie ici)

IMG_1968_1_

 Foreign tongue ties me here

(Une langue étrangère me lie ici)

*

IMG_1951_1_

Paroles & musique (guitare sèche) :

Alela Diane

Foreign Tongue

(album The Pirate's Gospel, 2006-2007)

*

"Traduction-maison" from Dourvac'h

*

IMG_1965_2_

Photographies :

Dourvac'h

(long moment d'hommage aux peintures de Caspar David Friedrich)

Baou de Saint-Jeannet

Baou des Blancs

Haut-Pays de Vence (Alpes-Maritimes), soirée du 27 octobre 2011

IMG_1973_1_

And now, for listening quietly this song in line,

click on that link :

http://www.deezer.com/listen-252005
*

( ... and a special great thank you to our Sister swallow Blue Sun !)

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
mercredi 19 octobre 2011

Au Rendez-vous de la Rivière...

IMG_1834

IMG_1831

IMG_1826

IMG_1830

IMG_1837

IMG_1839

IMG_1840

IMG_1841

IMG_1842

IMG_1843

IMG_1844

IMG_1848

IMG_1851

IMG_1852

IMG_1855

IMG_1856

IMG_1857

IMG_1859

IMG_1860

IMG_1861

IMG_1865

IMG_1866

IMG_1867

IMG_1868

IMG_1869

IMG_1870

IMG_1871

IMG_1874

IMG_1873

IMG_1878

 photographies :

Dourvac'h

Vers le Douctouyre, de "Gargas" (commune de Viviès) à Vira (Ariège),

dimanche 16 octobre 2011

*

guest-star : Djiky

(Toutoune & Tania, bien trop "flemme", s'étant faites porter pâles ce jour-là... )

*

IMG_1858

Poursuivre encore... ?

Qu'avons-nous à nous dire de si important, les uns aux autres ? ...

Un grand chien courant... ou celui de la rivière

parle tellement plus clair que Nous.

*

( A ce propos... )

Quarante réponses Vous attendent sous les deux articles précédents ...

Elle, à fleur d'âme... & Comme nous aimons...

*

Amitié-Fée à Vous, toutes & tous...

IMG_1872

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
mardi 11 octobre 2011

Comme nous aimons...

IMG_1815

... les roses et leurs mystères...

IMG_1818

Les mots reçus d'Autrui...

IMG_1812

... nous sont ces roses-là...

IMG_1817

... uniques et sans épines,

IMG_0797

aux longs replis jamais identiques...

IMG_1899

"Elle est là, toute à son oeuvre, dans ses pupilles on lit le mystère de la création, la plongée en soi pour aller chercher l'énergie et le geste. Et en même temps la floraison de ses cheveux, de sa robe et les coloris si profonds nous la rendent proche, je ne sais comment dire mais ces motifs "l'humanisent" comme si la femme était merveilleusement liée à l'artiste."

Loetitia Pillault

Artiste-peintre (& Amie), ce 15 octobre 2011

*

IMG_1901

Photographies et huile & acrylique sur toile :

(D)

*

IMG_1903

(1) & (3) : Roses à Viviès (Ariège), soirée du 11 octobre 2011

(2) & (4) : Peintre au miroir de l'âme

(avancée de la toile 1,30 x 1,95 m, soirée du 11 octobre 2011)

(5) : Rosier au château de Gargas - hauts de Viviès, juin 2011

*

Susanna__Henry_Salem_Hubbel

Susanna

de Henry Salem Hubbel

*

(Merci pour cette TRES belle découverte, chère Maria-D. !!!)

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - Commentaires [23] - Permalien [#]