mardi 7 juillet 2009

Deux p'tits dessins (bien) "en cours"...

CIMG5883

CIMG5877

CIMG1298

Coeur de Lune

CIMG5880

CIMG5882

CIMG1295

dans les yeux

CIMG5866

CIMG5879

CIMG1300

de la fleur...

CIMG5878

*

dessins en cours :

DOURVAC'H

Au fil de l'âme (détails)
Noémie la Druidesse (détails)

*

Avec petit poème offert par notre Ami
Maria-D.

Grand merci à toi !!!

*

CIMG5836

... et "nos" chers Chris & Val vous reviendront bientôt,
coeurs unis ce vendredi 10 juillet au soir...

... avec la liste magique de TOUTES vos demandes du p'tit livre futur
- anciennes comme récentes !!!

*

Et nos deux p'tits "dessins d'âmes" vous seront alors re-présentés, achevés...

*
Et, d'ici là, tous nos réponses fleuriront comme vos commentaires
sous Flore de notre chère Christiana Moreau...
(article "Je me souviens...")


*
photographies :

DOURVAC'H
Crépuscules printaniers à Viviès, Ariège
(avril 2009)
Laurier-rose et Pin maritime à La Franqui, Aude
(6 juillet 2009)

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

mercredi 1 juillet 2009

Je me souviens...

CIMG5681

... de ma Créatrice...
... son tendre Pays des Rêves...


Christiana Moreau

... la Magicienne de Liège...

*

CIMG5713

signé :
Flore

(Viviès, ce 1er juillet 2009)

*

CIMG5531

Paravent d'un visage
en sommeil
l'ame est pure
derrière les mains soleil

*

... Christiana et son univers-Merveille,

http://www.christianemoreau.blogspot.com

à qui sera consacré un article-arbre géant
dès SEPTEMBRE...

*

Poème offert par notre Amie
Oursonne

 

*

CIMG5705

... mais Chris & Val
ne vous oublient pas non plus
(ayant recensé déjà une vingtaine de vos demandes...MERCI !!!)
et se préparent avant achèvement de ce beau mois de JUILLET à faire entrer leurs coeurs entrelacés
entre les pages aux caractères imprimés de

L'Eté et les ombres

...alors, encore un peu de patience !!!

... et puis nos modernes "Tristan & Iseult"
vous ont répondu sous leur dernière épiphanie d'ICI...
...tout comme Dourvac'h sous sa Fillette qui rêve...
qui est bien La Que Sabe (Celle qui sait)...
... figure d'âme du Soi sauvage...

CIMG5698

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
mardi 23 juin 2009

Fillette qui rêve... (Une histoire sans paroles)

CIMG5418

CIMG4026

CIMG5414

CIMG5370

CIMG5425

CIMG4892

CIMG5426

CIMG5369

Dessin & photographies :

DOURVAC'H

CIMG5454

Vassilissa enfant ou Fillette qui rêve (détails et ensemble), 21-25 juin 2009
Un après-midi à Viviès (Ariège), 21 juin 2009
Bois-aux-vaches, massif du Plantaurel (Ariège), 23 juin 2009

*

CIMG5453

... et nous...
- Chris & Val -
on vous a répondu ENFIN sous l' dernier article !!!
Alors faut y aller voir, sinon bin... on l'  fée p'us !!
Bises émeraudes !

Posté par regardsfeeriques à 07:38 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
mercredi 17 juin 2009

L'été et les ombres (chapitre 10 / suite encore...)

CIMG5115

" Mais je ne voulais pas y aller, même pas y aller voir ! C'était tellement loin... et puis, partie comme j'étais pour me perdre ! L'assistante sociale a insisté, m'a parlé de gens bien... Tu sais ce que c'est, toi, des gens bien ? Je ne croyais plus à toutes ces fables, des contes pour petites filles naïves ! Je me disais : "Ils cachent juste leur jeu, ça va recommencer... Mieux vaut rester ici, avec les copines, où il n'arrivera rien ! Ici, en sécurité... " Et puis j'ai fini par céder un peu... lui dire : " C'est à condition que je vois bien la tête du père, que je puisse revenir aussitôt si lui ne m'allait pas... ". J'en parlais comme d'un pull crasseux ou moche qu'on nous forcerait à essayer... Et puis, avant d'aller voir cette famille d'extra-terrestres, soi disant tout gentils à l'autre bout du pays, j'ai d'abord voulu revoir ma mère - dans son Centre, oui ! Cette famille, c'est comme si me préparais à aller visiter un zoo... mais le vrai zoo, c'est là où on est allées, l'assistante sociale et moi... On l'as vue, oui ! Juste vue, ma petite maman foutue... je me bouchais les oreilles pour ne plus l'entendre... même avec les drogues, ça ne changeait rien : elle mélangeait tout : le passé, le présent... et puis elle connaissait toutes les cachettes possibles des malades... dans le parc, les faux-plafonds... c'était l'alcool, son nouveau compagnon... "

CIMG5117

" L'autre, comme tu dis, elle disait qu'elle l'aimait... elle en parlait comme s'il existait encore, comme s'il rôdait dans la pièce, même ici... et j'avais peur... comme quand il me touchait, exactement ! Je sursautais, je me retournais... je ne tenais même pas en place en me réfugiant sur leur canapé graisseux... peur qu'il ne soit pas vraiment mort... que son corps soit encore là, étendu en travers du couloir quand je sortirais de leur salon miteux... "le petit salon", comme ils l'appelaient... parce qu'il était sale... une pièce sombre où j'étais assise sur leur canapé beige, avec des fauteuils en face de moi, vides et pleins de taches, brûlés et troués par les cigarettes - même les murs étaient jaunes de tabac ! J'avais mis un pantalon pour qu'il n'y ait pas de contact entre ma peau et ça... encore ma peur de cette main de l'autre qui se posait sur moi, remontait sous... Sortant de là, je me suis jurée de ne plus fumer jamais, j'ai même dû aller aux toilettes pour vomir... la main du mort, je l'imaginais encore sur moi quand je suis pasée très vite dans le couloir... tu sais ce genre de grosse patte qui agrippe la fille par la cheville comme dans les films d'horreur minables... Ce qu'on a dans la tête et qui vous sort de partout, quand on est là-dedans... Un animal avec ses cinq doigts... Parce que c'est un lieu sale et qui vous rend malade - ça explique qu'ils n'arrivent jamais à vous guérir, là-dedans..."

(J'essaierais bien, moi, de te saisir la cheville - tu te dégages comme une belle anguille... Moi qui voulais juste t'entendre rire... )

CIMG5209

" L'assistante sociale qui était brune et petite - elle s'appelait Jocelyne ou Claudine, avec un joli visage et ses cheveux noirs coupés courts - ... elle m'a juste dit : "ça va ?", elle m'a passé sa main douce sur les cheveux, devant leur infâme lavabo - je l'avais maculé, à mon tour ! Elle m'a aidée à nettoyer, à me nettoyer, m'a aspergée d'eau pour rire... Elle a ouvert son sac pour me prêter sa brosse à cheveux, son tube de rouge - je me demande si l'endroit vaut vraiment la peine qu'on s'y refasse une beauté ! Enfin, je suis sortie de là presque fraîche, comme tu me vois... marchant à peu près droit... "

CIMG5218

" Je suis même partie sans dire au revoir à ma mère... Je n'ai même pas eu le courage de me retourner... J'ai dû la laisser tête basse, dans son affreux petit salon triste, là où les gens revoient toute leur vie comme un marécage... Presqu'aussitôt après, Jocelyne m'emmenait ! On a filé dans sa voiture jusqu'au fameux Grenoble ! Une ville énorme... et j'ai vu ces gens ! Ils allaient s'occuper de moi et quelque chose m'a rassurée dès ue je les ai vus, dès la première minute ! Ils n'essayaient même pas de masquer leurs défauts, leurs faiblesses... leur être... comme ils l'auraient fait pour me séduire et m'approcher au plus vite ! C'est que je ne voulais pas être apprivoisée... Et puis ensemble, à cinq, ils formaient quelque chose qui avait l'air tellement solide ! Rien qui me rappelait... là-bas... enfin, là-haut... les deux caravanes face à face... C'était un appartement presque neuf, avec un balcon et une perruche ! Lui, le père, avait une barbe à cette époque... très grand, très maigre, un air d'ermite un peu effrayant ! Sa femme discrète, avec un air bien doux... comme lui ! Elle me sourit... Il y avait des livres partout le long des murs ! "

CIMG5187

" Sa femme a commencé par me tendre la main, j'ai bien voulu m'approcher de ses joues qui sentaient bon et avant que j'aie fini de l'embrasser, elle m'a dit simplement : "Dis-nous juste ce qui te manque encore en affaires de toilette, sous-vêtements, chemisiers, pulls, pantalons, robes, manteaux, chaussures... tout ce que tu veux, mais avec ces p'tites aides qu'on a, va pas t'imaginer qu'on reconstituera du jour au lendemain ta garde-robe ! Fais-nous ta liste, qu'on passe la journée de demain toutes les deux dans les magasins... mais commence par trier les choses qui t'ont été données... aussi regarde celles d'Amélie qui n'arrête pas de grandir ! " . Elle me parlait si tranquillement... puis elle m'a dit : " Comme ça tu auras tout ? Tu es d'accord ?". Evidemment, j'ai dit "Oui" - quelque chose me disait que très vite je ne serais plus la petite malheureuse recueillie par charité dans leur famille-modèle de Grenoble... que j'y trouverais ma place, du moins si je voulais bien ! "

CIMG5194

" Et dès que j'ai pu, j'ai demandé à cette dame : "Votre mari, au moins il est bien ? ". On avait refermé la porte de ma chambre juste en face celle d'Amélie. Elle m'a juste dit : " Il s'appelle Bernard... il ne te l'a pas dit ? ". Quelle drôle de réponse ! J'ai encore demandé : " Et alors... et vous ? ". Elle répond : " Nadège ! ". C'était un prénom tellement bourgeois pour moi, mais je ne lui ai pas dit... J'ai dit : " Je ne veux plus m'appeler Christine... ni même Chris... plus rien comme ça ! ". Elle n'a pas eu l'air trop étonné... Elle m'a juste dit l "Comment veux-tu qu'on t'appelle, alors ? Ni Chris, ni Christine... ". J'ai répondu aussitôt : " Grazziella... ". Juste à cause d'un roman que j'avais commencé à lire au foyer, où la fille a la vie trop facile, et des frères et des soeurs, et il lui arrive tout un tas d'aventures sans danger ! "

(Ma belle Grazziella... arriverais-je à t'absoudre d'avoir abandonné ma Chris à ses manteaux d'orties... d'avoir délaissé pour toujours cet or de nos clairières ?)

CIMG5092

" Et j'ai pu m'installer, moi, au milieu de ces gens... Amélie, leur grande, avait dix-sept ans... elle avait passé le plus gros de ses crises d'adolescence : ça m'a permis à moi, de commencer les miennes ! Comme si j'arrivais au bon moment... Christophe et Pierre, les deux jumeaux de dix ans, avanient leur petit monde à eux - jouant à part de moi sans me déclarer ennemie... le malheur est qu'ils deviennent "grands" un peu pénibles pour moi en ce moment... mais tu ne les verras pas ! D'ailleurs, ils ont préféré leur camp scout à un tête-à-tête trop long avec leurs parents et la fille étrangère... et Amélie est restée en vadrouille là-bas, avec son amoureux - théoriquement dans la vanoise... Ils ont pour seule consigne de "pas d'imprudences en montagne !"... revenir bien vivants... et pour leurs nuits de duvets-jumeaux en refuge, "bien prendre leurs précautions" - oui, c'est comme ça qu'ils disent, chez Nouvelle-Maman et Nouveau-Papa ! Et moi, au fait ? Et bien, je suis moi... et ici ! Bien revenue... et vers quoi, au fait ? Mon ancien amour ? "

(Attends un peu, que je te serre un peu plus dans mes bras... J'ai décidé d'incarner, avec force et brio, la statue de L'Ancien Amour... Tu dis ? - que je commence à te faire mal ?)

CIMG5255

" Bernard et Nadège ont bien voulu venir par ici, passer leurs vacances avec moi... Eux en amoureux et moi dans mon petit coin ! C'est pas mignon comme ça ? Traverser la moitié de la France pour moi... louer le gîte juste en face de chez toi... que je fasse mon reour aux sources sans danger... mais ils ne sauront jamais le beau et le terible d'ici... seulement moi ! J'essaye seulement de ne plus penser à... derrière la colline... mais tout me reste emmêlé - toi de l'époque, y compris ! Tu fais partie de l'écheveau, toi aussi... comme si tu m'étais resté sur les bras ! Tu sais qu'ils ne connaissent même pas ton existence ? Ils n'ont pas tout à fait compris... Ils savent qu'il y a eu des violences, des gestes... ils pensent à un exorcisme... Ils ne sauront jamais - enfin, pas tout de suite ! - que j'ai aussi de doux, très doux souvenirs... restant accrochés dans les branches de par ici... Veux-tu être mon bon souvenir vivant ? Veux-tu être toujours mon doux Val ? ... "

(Plus que jamais, démone !)

CIMG5101

" Ma mère est... "

Elle hésita.

" Ma mère est là, toujours... dans sa clinique psychiatrique ! Je l'ai vue le ledemain de notre arrivée... Elle a tellement rechuté, fugué, avalé de médicaments ! Elle ne se souvient plus d'où elle est... elle me demande parfois s'il y a une autre personne dans la pièce... ou si c'est bien elle qui parle... et pas quelqu'un d'autre à sa place ! je l'ai revue hier encore : une vieillarde... Elle ne m'a pas reconnue... Ils appellent ça mélancolie délirante, démence de carence, je ne sais quoi... - ils ne sont pas d'accord  tous... sur le nom de cette chose ! je lui ai dit : "C'est moi, Chris !"... Elle avait ses yeux plus ronds encore que d'habitude, tout moches, des cernes violets comme  un tissu fripé tout autour... J'ai  redit : "Moi, ta fille ! Christine... tu sais bien... ". Mais ça ne lui disait rien ; elle se tenait tout raide dans son fauteuil ; j'ai remarqué ses cheveux qui tombaient par plaques...  J'ai pensé : " ma mère, ça ? ". Ils l'ont mise dans leur fichu pavillon fermé... Combien de temps ? Je sais qu'elle n'en sortira plus ! Mais comme elle est devenue, et bien, qu'ils... qu'ils la gardent ! Je m'en veux de penser comme ça... Tu m'en veux, toi ? "

(J'ai seulement essuyé tes larmes ; je me souviens du poids de ton visage tourné contre mon bras)

*

CIMG5253


Grazziella voulait se défaire de Christine...

Grazziella revenue nous chercher quelque part...

... partie à la rencontre de ce Val fou de Chris, dans leur petit bois aux lumières d'Outremonde.

*

( ... à suivre... )


*

*         *

*

CIMG4118

(Le p'tit coin d' Chris)

*

... pour not' VRAI livre de "L'été et les ombres",
à Val et moi... pas avant la mi-juillet, mais sûr !

Au mieux, vous l' lirez avant vos vacances... au pire, juste après, pour les prolonger...
C'est aussi beau comme ça, non ?

Dourvac'h a dit : "Et pas plus de trente exemplaires !
Pass' qu'après y nous en reste, des p'tits su' les bras...
Quinze de "Fées, Rêves et Glaces",  Treize d' "Au Jardin" illustré...
Cinquante p'tits livres d'imprimés d' chaque, décembre dernier, c'était bien d' trop !

Bon, on vous aime quand même ! Enfin, moi...
Val m' dit tout l' temps : "Sois pas si sentimentale avec tout l' monde... "
Mais lui, y vous connait pas, alors ça l'intimide...

Donc mille bises d' Miss Chris, quand même !

(Chris)

*

photographies et dessin :

DOURVAC'H

(juin 2009)

Hauteurs de Gargas, commune de Viviès
Le Douctouyre, commune de Vira
Libellule à la baignade du Douctouyre, Vira
Tania dans la clairière, baignade du Douctouyre, Vira
Chèvrefeuille, coteaux de Vira
Chèvrefeuille à Viviès
Rosier à Viviès

Cerridwen et le Chaudron magique (détail dessin, 2009)

*

Merci à toi,
ma chère
Chris-de-L'Eté et les ombres,
d'avoir suppléé ainsi l' pôvre Dourvac'h
en ses moments {quasi "pré-partum"}
de laborieuse, terrible, douloureuse & délicate mise-en-formes
d'un être-ouvrage si magnifiquement attendu par Tous...
Dis... Val et toi, vous accepteriez
(Allez, juste un peu... en attendant...)
d'aller ciseler comme avant vos belles réponses
aux Amies & Amis, non ?
...

CIMG5372

Dourvac'h

*

Eclat de pureté aux yeux de lumière
Rêve de jour
Outremonde
Amour et vers
La terre
au bois de rose ...

Mille mercis de tes mots, ma chère...
Servanne

http://nanarivelou.canalblog.com

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
dimanche 7 juin 2009

L'été et les ombres (chapitre 10 /suite...)

CIMG5125

" Et quand Maman est revenue à elle, le docteur lui a dit que si elle continuait comme ça... oui, si elle continuait comme ça, elle serait morte dans trois mois ! Ils lui ont dit aussi qu'elle ferait bien de rentrer tout de suite dans un centre où pas une bière, pas une bouteille de whisky ne rentrait... En fait, c'était un mensonge ! Et elle a dit tout de suite "oui" ! "

(Grazziella ! je sens ton rire dans les profondeurs de mon bras...)

CIMG5074

" Moi ? J'étais restée tous ces jours à l'hôpital, toutes ces nuits dans sa chambre, sur le petit lit de camp qu'ils m'avaient installé... Des aides-soignantes m'ont même amené des vêtements pas trop moches de chez elles... Tu vois, j'étais une pauvre gamine pour elles ! Enfin, je pouvais dormir à l'hôpital, prendre soin de moi, me doucher, me coiffer... même aller me promener où je voulais, en étant à peu près présentable ! "

" Puis ça s'est terminé... Ma mère a dû aller dans son centre... et j'ai dû partir, moi aussi, dire au-revoir et embrasser tout ce monde qui m'aimait bien : les infirmières, leurs aides... J'ai pleuré ! "

CIMG5063

" L'assistante sociale m'avait trouvé un centre, à moi aussi... Ils disent, tu sais quoi ? ... "une formule de placement"... ou alors "une solution d'attente"... ça ressemble pas à une formule magique, hein ? C'était dans une banlieue moche, triste... Tu connaitras jamais ça, mon p'tit veinard ! tant mieux... Il y avait avec moi des filles qui avaient fugué, ou fait des petits vols... bon, mais il fallait pas qu'on soit avec les plus grandes qui avaient commencé pire ! Une semaine après mon arrivée, je fumais comme les autres - ma nouvelle copine Caroline avait vraiment toutes les bonnes astuces pour arriver à nous faire goûter les bonnes choses - ça ne s'arrêtait pas à la bière, tu imagines... Les éducatrices, d'ailleurs, faisaient tout leur possible pour pas trop regarder nos yeux, même s'approcher de nous, trop près de nos lèvres... Comment elles appelaient ça ? Garder la bonne distance... "

CIMG5060

" Leur équipe m'a retrouvée un matin, la chemise de nuit passée à l'envers, à plat ventre sur le carrelage de la cuisine... complètement glacée, partout ! J'étais retournée à notre cachette à whisky en pleine nuit mais j'avais dû tomber, je m'étais perdue dans le noir, j'avais dû essayer de ramper pour retrouver mon lit... J'ai dû m'endormir à la fin, sans même pouvoir quitter la cuisine... j'avais oublié jusqu'à la pièce où nous dormions... "

CIMG5056

" Tout ça a coïncidé avec une rechute terrible de ma mère là-bas... pourtant je n'en savais rien, à ce moment... Pourquoi j'aurais dû faire tout comme elle, ou presque ? Une assistante sociale a deviné que si je restais là, ça se terminerait... mal et très vite pour moi ! De rester avec les autres reléguées, celles qu'on a déportées là - en attendant mieux ! Je parle de nous toutes, pleines de cette belle énergie à brûler ensemble juste pour tout fiche en l'air - en commençant pas nous... "

CIMG5003

" Et je sais que les moins laides qui arrivent ici iront se prostituer dès qu'elles pourront quitter le centre, à leur majorité... parce qu'elles aiment l'argent facile... mais pas leur vie de nonnes et de parias, à tourner en rond comme des tigresses en cage... Moi, je les comprend... Elles font ce qu'elles peuvent... et elles ont pris l'habitude de prendre des produits forts - et leur cage fourmille de cachettes... Il y a des tas de choses à prendre, très bonnes, qui vont les rendre esclaves d'à peu près tout..."

CIMG5108

" Mais j'ai eu de la chance, moi, mon grand Val ! cette famille de Grenoble ! Ils avaient offert leur candidature... et pour moi ils sont tombés à pic ! "

(Douce Chris, ne rêvais-tu pas déjà de hautes montagnes ?)

CIMG4959

( ... à suivre... )

*

*         *

*

Texte et photographies :

CIMG4652

DOURVAC'H

Ariège, début juin 2009 :

Trouée crépusculaire derrière le château de Gargas, commune de Viviès
Prairies et route longeant le Douctouyre à Vira
Rosier à Gargas, commune de Viviès
Vue depuis le Cap de la Serre, commune de Viviès
Toutoune au bain du Douctouyre, commune de Vira
Ombre dourvac'hienne, bois de Vira

( ... et notre livre, L'été et les ombres, à paraître fin juin... )

Posté par regardsfeeriques à 23:57 - - Commentaires [38] - Permalien [#]

mardi 2 juin 2009

Trugarez vad... (Merci... )

CIMG5139

... vit Jenovefa...
(pour Jenovefa Rustefan)

... ha kenavo !!!
...


( ... et retournez apprendre par coeur sa Gwerz à l'article ci-dessous... )

CIMG5031

Ciel ténébreux
Enfant des limbes
Peuple oublié

CIMG5134

Chant de l’aiguille
Processions d’antan
Menhir à secrets
Je passe… je passe… je passe…

CIMG5135

Jusqu’au cœur de la Belle
Qui s’en va en robe nuptiale
Effeuiller la marguerite
Au fil de l’eau…
Je file… je file… je file…

CIMG5136

Arbres centenaires
Femmes statufiées
… je sombre… je sombre… je sombre
au cœur de la rose

(Doux poème & présent composé
par notre Amie...)

Maria-D

http://memoiredusilenceblogspotcom.blogspot.com/

CIMG5004

... et

Chris & Val
pour

L'été et les ombres
vous reviennent bientôt ICI...
...puis leur LIVRE avant la fin juin !

CIMG5018

photos :

Fête des Fleurs d'Ajonc, Pont-Aven (Finistère)

(cliché antérieur à 1919,
Collection Villard, Quimper)


DOURVAC'H

Crépuscule et Rosiers à Viviès (Ariège), 26-30 mai 2009

Posté par regardsfeeriques à 09:28 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
samedi 30 mai 2009

Jenovefa Rustefan (Geneviève de Rustéfan)

CIMG4694 0

Nos Gwerzioù sont ces belles, douces et cruelles
Complaintes de notre Basse-Bretagne...

Après Korydwen et Le Rouge de Kenholl
tragédie ici offerte
vendredi 1er mai 2009

... que vous pourrez retrouver en catégorie "Gwerzioù"...
(avant de repartir explorer celle de "Breizh isel"...
... et notre immense article-répertoire constamment actualisé du
8 mars 2009
Aux Galeries Féériques...)

... voici donc venir la Complainte de
Jenovefa Rustefan 

(présentée en intégralité !!!)

Jusqu'à leur dénouement (tragique),
les 94 vers de cette "Gwerz" sont scindés en SIX Chants...

Venez et revenez-y... lire, écouter, regarder...
... toucher de votre coeur nos 56 images...

*

A Vous donc, chères Amies & chers Amis de partout,
bon apprentissage de notre chère Langue bretonne !!

*

P1020591 1
" Au milieu de la paroisse de Nizon,
près de Pont-Aven en Cornouaille,
on voit s'élever le château en ruines de Rustéfan.

P1010452
2

Le peuple dit qu'anciennement on avait coutume
de danser fort tard sur le tertre du château,
et que si l'usage a cessé, c'est que les danseurs aperçurent, un soir,
la tête chauve d'un vieux prêtre, aux yeux étincelants,
s'avançant pour les regarder, à la lucarne du donjon.

P1050832
3

On ajoute à cela qu'on voit vers minuit, dans la grand' salle,
une bière couverte d'un drap mortuaire, dont quatre cierges blancs,
comme on en faisait brûler pour les filles nobles,
marquent les quatre coins.

235445709
4

Enfin, qu'on voyait jadis une jeune demoiselle,
en robe de satin vert garnie de fleurs d'or,
se promener au clair de Lune sur les murailles,
chantant quelquefois, et plus souvent pleurant.

P1020595
5

Quel mystérieux rapport entre ces apparitions ?
La ballade qu'on va lire va nous l'apprendre. "


Vicomte Hersart de la Villemarqué,
Chants populaires de la Bretagne,
Barzaz Breizh
,
1867,
XXXVII, Geneviève de Rustéfan
(dialecte de Tréguier)

*

Photo1_185 6

- I -

Pa oa paotr Iannig gad he zenvet
Nen doa ket koun da vean beleget

Quand le petit Yann gardait ses moutons,
Il ne songeait guère à être prêtre

P1000838 7

- Ne vinn, a-vad, belek na manac'h
laket em euz ma spered er plac'h


- Je ne serai, certes, ni prêtre ni moine ;
j'ai mis mon esprit dans les jeunes filles.

P1000837 8

Pa zeuaz he vamm a larez dean :
- Te a zo eur paotr fin, ma mab Iann ;
 

Quand un jour sa mère vint lui dire  :
- Tu es un finaud, mon fils Yann ;

P1010444 9
Lez al loened-ze, ha deuz d'ar ger,
Evit monet da skol da Gemper

Laisse là ces bêtes, et viens à la maison ;
il faut que tu ailles à l'école à Quimper

P1020570
10

Vit mont da slom da vean beleget ;
Ha lavar kenavo d'ar merc'hed

Que tu ailles étudier pour être prêtre,
et que tu dises adieu aux jeunes filles.

*

P1020594
11

- II -


Braoan merc'hed a voa er vro-ze
Merc'hed oto an Faou a-neuze

Les plus belles filles de ce pays-là
Etaient alors les filles du seigneur du Faou

20940932_p
12

Braoan merc'hed a zave o fenn,
Voa merc'hed an Faou war an dachen

Les plus belles filles qui levaient la tête,
sur la place étaient les filles de du Faou


P1010464 13

Hi a dole sked dreist ar merc'hed
Evel ma ra'l loar dreist ar stered

Elles brillaient près de leurs compagnes,
Comme la Lune près des étoiles


P1010790
14

Ha gant-he peb a inkane gwenn,
O tont d'ar pardon da Bond-Aven ;

Chacune d'elles montait une haquenée blanche,
Quand elles venaient au pardon, à Pont-Aven ;

P1010782
15

O tont d'ar pardon da Bond-Aven,
A grene an douar hag ar vein

Quand elles venaient au pardon, à Pont-Aven,
La terre et le pavé sonnaient ;


P1060443 16

Gant he peb a vroz c'hlaz a zeien,
Ha karkanio aour war ho c'herc'hen.

Chacune d'elles portait une robe de soie verte
Et des chaînes d'or autour du cou.

P1040896
17

Ar iaouankan, hounez ar broan ;
Iannik Kerviez a gar, ar glevann.

La plus jeune est la plus belle ;
elle aime, dit-on, le petit Yann de Kerblez.

P1000853 18

- Pevar mignon kloarek am euz bet,
hag ho fevar e ma int beleget ;

- J'ai eu pour amis quatre clercs,
Et tous quatre se sont faits prêtres ;

P1020561
19

- Iannig ar Flecher, an divezan,
ha laka va c'halon da rannan. -

- Yannig ar Flécher est le dernier ;
Il me brise le coeur. -


*

CIMG4589 20

- III -

Pa voa Iannig o vont d'ann eurzo,
Jenovefa voa war he zreujo ;

Comme Yannig allait recevoir les Ordres,
Geneviève était sur le seuil de sa porte ;

CIMG4809 21

Jenovefa voa war he zreujo,
Hag a c'houie-hi dentelezo,

Geneviève était sur le seuil de sa porte,
et y brodait de la dentelle,

CIMG4398 22

Hag ho brode gant neuden argant
(Da c'holoi eur c'halir e vent koant).

De la dentelle avec du fil d'argent.
(Cela couvrirait un calice à merveille).

CIMG4389 23

- Iannig ar Flecher, ouz-in sentet ;
Da gemer an eurzo na it ket ;

- Yannig ar Flécher, croyez-moi,
n'allez point recevoir les Ordres ;

CIMG4633 24

Da gemer an eurzo na it ket,
Enn abek d'an amzer dremenet

N'allez point recevoir les Ordres,
à cause du temps passé.

CIMG4629 25

- Distrei d'ar ger me ne hallan ket,
Pe vinn hanvet ar gaouier touet.

- Je ne puis retourner à la maison,
car je serais appelé parjure.

CIMG4632 26

- N'hoc'h euz eta koun euz an holl draou
A zo bet laretwar-n-omp hon daou ?

- Vous ne vous souvenez donc plus
de tous les propos qui ont couru sur nous deux ?

CIMG4635 27

Kollet hoc'h euz eta ar walen
'M'euz roet d'hoc'h e-kreiz an abaden ?

Vous avez donc perdu l'anneau
que je vous donnai en dansant ?

CIMG4641 28

- Ho kwalen aour n'am euz ket kollet ;
Doue neuz hi digan-in tennet.

- Je n'ai point perdu votre anneau d'or ;
Dieu me l'a pris.

CIMG4634 29

- Iannig ar Flecher, distroet endro
Ha me roio d'hoc'h va holl vado ;

- Yannig ar Flécher, revenez,
et je vous donnerai tous mes biens ;

CIMG4825 30

Iannig, va mignon, distroet endro,
Ha me ielo d'hoc'h heul e peb bro;

Yannig, mon ami, revenez,
et je vous suivrai partout ;

CIMG4749 31

Ha me gemero boteier koat,
Ha ma iei gen-hoc'h labourat.

Et je prendrai des sabots,
et m'en irai avec vous travailler.

CIMG4616 32

Ma na zentet ked ouz va goulenn,
Digaset d'i-me ar groaz n-ouen.

Si vous n'écoutez pas ma prière,
rapportez-moi l'extrême-onction.

CIMG4591 33

- Sivoaz ! hoc'h heulian ne hallan ket,
Rag aberz Doue ounn chadennet ;

- Hélàs ! Je ne puis vous suivre,
car je suis enchaîné par Dieu ;

CIMG4695 34

Rag gand dorn Doue em onn dalc'het,
Ha d'ann eurzo eo red d'in monet. -

Car la main de Dieu me tient,
et il faut que j'aille aux Ordres. -

*

P1040897 35

- IV -

Hag o tout endro euz a Gemper
E teuaz adarre d'ar maner

Et, en revenant de Quimper,
il repassa par le manoir.

P1000966 36

- Eurvad, otro maner Rustefan,
Eurvad d'hoc'h holl dud, braz ha bihan

- Bonheur, seigneur de Rustéfan,
Bonheur à vous, grands et petits !

P1020596 37

Eurvad ha joa d'hoc'h bihan ha braz,
Muioc'h evit zo gan-in, sivoaz !

Bonheur et joie à vous, petits et grands,
plus que je n'en ai, hélas.

P1010465 38

Me zo deuet d'ho pedi, d'ann de,
Da zonet d'am oferen neve.

Je suis venu vous prier
d'assister à ma messe nouvelle.

P1020533 39

- Ia ! d'hoc'h oferen ni a ielo,
Kentan brofo er plad me a vo.

- Oui, nous irons à votre messe,
et le premier qui mettra à l'offrande sera moi.

P1020593 40

Me a brofo er plad ugent skoed,
Hag ho maeronez, va itron, dek ;

Je mettrai à l'offrande vingt écus,
et votre marraine, ma dame, en mettra dix ;

P1050833 41

Hag ho maeronez a brofo dek,
Da rei enor d'hoc'h,otro belek. -

Et votre marraine en mettra dix
pour vous faire honneur, seigneur prêtre !

*

P1000351 42

- V -

Pa oann digouet e-tal Penn-al-lenn
O vonet ive d'an oferen

Comme j'arrivais près de  Penn-al-Lenn,
me rendant aussi à la messe,

P1020597 43

E weliz kalz a dud o redek,
Hag hi enn eunn estlamm braz meurbed.

Je vis une foule de gens courir
tout épouvantés.

P1020571 44

- Na c'hui, gregik koz, d'in leveret,
Nag an oferen zo achuet ?

- Hé ! dites-moi donc, vous, bonne vieille,
est-ce que la messe est finie ?

P1010720 45

- An oferen a zo deraouet,
Hogen he achui n'euz gallet

- La messe a été commencée ;
mais il n'a pu la finir ;

P1000954 46

He achui n'en deuz ket gallet
Goelan da Jenovefa neuz gret,

Mais il n'a pas pu la finir ;
il a pleuré sur Geneviève,

P1000947 47

Ha tri leor braz en deuz treuzet, 'vad,
Gand an daero euz he zaoulagad

Et, en vérité, il a mouillé trois grands livres
des larmes de ses yeux.

P1000952 48

Ken a zeuaz ar plac'h o redek,
Ha gouezaz da zaoulin ar belek

Et la jeune fille est accourue,
et elle s'est précipitée aux genoux du prêtre :

P1000955 49

- Enn han Doue ! Yann, distroet endro
C'hui zo kiriok, kirio d'am maro ! -

- Au nom de Dieu, Yann, arrêtez !
Vous êtes la cause, la cause de ma mort ! -

*

P1010783 50

- VI -

An otro Iann Flecher zo person,
Person eo breman, e borc'h Nizon ;

Messire Jean Flécher est recteur,
recteur maintenant au bourg de Nizon ;

P1000953 51

Ha me am euz savet ar wers-ma,
N'euz hen gwelet meur wech oc'h oela ;

Et moi, qui ai composé ce chant,
je l'ai vu pleurer mainte fois ;

P1000352 52

Meur wech m'euz hen gwelet oc'h oela
Tostik-tost da ve Jenovefa.

Mainte fois, je l'ai vu pleurer
près de la tombe de Geneviève.

*

NOTES :

" Les Flécher habitent toujours la paroisse de Nizon ; ce sont de bons et honnêtes paysans. Ils se souviennent d'avoir eu un prêtre dans leur famille, ce qu'atteste d'ailleurs un calice sculpté sur le linteau de la porte de leur maison, mais ils ne connaissent rien de son histoire ; ils savent seulement qu'un seigneur du pays contribua à payer son éducation cléricale. Ce seigneur, dont la femme était, selon notre ballade, marraine du jeune clerc Yannig, aura craint les suites de l'amour de sa fille pour le petit paysan, et y aura mis un terme en le faisant entrer dans les Ordres sacrés. Quant à l'héroïne de la ballade, nous manquons de documents qui nous permettent d'indiquer précisément l'époque où elle vivait. un grand échanson de France de sa famille et de son nom possédait, en 1426, le château des Rustéfan ; voilà tout ce que nous apprend le registre de la "Réformation" de la noblesse de Cornouaille. Mais Yann Flécher ne se trouvant pas porté sur la liste des recteurs de cette paroisse, dont nous avons les noms depuis l'an 1500 jusqu'à ce jour, il y a lieu de croire que les événements racontés dans la ballade se sont passés antérieurement. Qu'ils aient été chantés peu d'années après être arrivés, on n'en pourrait douter, puisque le poète nous assure qu'il a vu le prêtre pleurer près du tombeau de Geneviève. Ce poète, né à Tréguier, comme l'atteste le dialecte qu'il a suivi, habitait évidemment alors en Cornouaille, et peut-être Nizon même, où la ballade est restée des plus populaires. "

Vicomte Hersart de la Villemarqué
Chants populaires de la Bretagne

"Barzaz Breizh"

édition de 1867
pages 266 à 271
(la musique de la "Gwerz" se trouve page XXI du recueil)

*

P1010792 53

... à la mémoire de

Jenovefa

*

CIMG4560 54

Et partez lire nos looooooongues réponses personnelles
apportés à vos si charmants messages
sous notre article précédent
Abus de pouvoir des rêves (...) 

*

CIMG4564 55

Légendes des photographies :

(0) Ciel à Viviès (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(1) Droit de passage pour une noce se rendant à l'église, Locquirec
(2) Entrée du bourg de Beuzec-Conq, environs de Concarneau
(3) Château de Kériolet (Finistère)
(4) Brodeuse bigoudène vers 1910 (Finistère)
(5) Procession de Plouneour-Trez, près Brignogan (Finistère)
(6) Enfants davant le Menhir de Kerampeulven (Finistère)
(7) Jeune homme du Pays glazik
(8) Jeune fille du Pays glazik
(9) Départ pour le marché de Plougastel - porcs placés sous la protection de Saint Carré
(10) Château de Josselin, vue du Quartier Sainte-Croix
(11) Pardon près du Pouldu : la procession des femmes
(12) Jeune fille en coiffe et châle brodés
(13) Procession à Sainte-Anne-la-Palud
(14) Jeunes filles à la chapelle Saint-Tugen en Primelin
(15) Paysans de Pont-Aven se rendant au Pardon
(16) Jeune fille du Pays glazik
(17) Procession de la Grande Troménie de Locronan
(18) Jeune fille en coiffe et châle brodés
(19) Jeune fille de la région de Fouesnant, Festival de Cornouaille - éd. d'art Jos Le Doaré
(20) Marguerite, mai 2009
- photo : Dourvac'h
(21) Marguerites - prairie par-dessus le château de Gargas, Viviès (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(22) Au-dessus du château d'eau, commune de Viviès (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(23) Rameaux de Saule à la baignade du Douctouyre à Vira (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(24)(25)(26)(27) (28)(29) Sur le Pont du Douctouyre à Vira (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(30) Hirondelles de Cheminée, Viviès (Ariège), 29 mai 2009 - photo : Dourvac'h
(31) Ciel et Robiniers au-dessus du Douctouyre, Vira (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(32) Ciel dans un miroir-aux-Fées, Viviès (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(33) Ciel au-dessus du château de Gargas, Viviès (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(34) Ciel à Viviès (Ariège), 26 mai 2009 - photo : Dourvac'h
(35) La Trinité de Surzur : la fontaine de pélerinage
(36) Corsage du pays bigouden (XIXème siècle)

(37) Chapelle de Loctudy (Finistère)
(38) Pélerins devant le sanctuaire de Sainte-Anne-la-Palud

(39) Porche de l'église Saint-Michel à Quimperlé (XIVème siècle)
(40) Bieuzi près Pontivy : la fontaine de Saint-Bieuzi (XVIème siècle)
(41) Au château de Kériolet (Finistère)
(42) Porche de l'église de Pencran (XVème siècle), Finistère
(43) Pardon de Rumengol
(44) Le Jubé de Saint-Fiacre, Le Faouet
(45) Chapelle Saint-Goneri aux environs de Tréguier (Côtes d'Armor)
(46) Cariatide à La Martyre
(47) Chapelle Saint-They, Pointe du Van (Finistère)
(48) Fond de coiffe brodé, Cornouaille - photo : Christine Legrand
(49) Chapelle ruinée de Languidou, Pays bigouden (Finistère) - merci, chère Isaly !!!
(50) Portail et calvaire de la chapelle Saint-Tugen en Primelin (XVIème siècle)
(51) "Piéta" (Tria Fata), calvaire de granit
(52) Jeune fille de Guéméné

(53) "Retour du Pardon", détail dun tableau de G. Jundt (1874)
(54) Prairie sous le château de Gargas, Viviès (Ariège), mai 2009 - photo : Dourvac'h
(55) Rosier à Viviès (Ariège), mai 2009
- photo : Dourvac'h
(56) Jeune fille de Guéméné

CIMG4884 56

Kenavo da c'hwi, breudeur ha c'hoarezed !

Posté par regardsfeeriques à 21:43 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
dimanche 17 mai 2009

Abus de pouvoir des Rêves... (et autres substances illicites)

CIMG4258  1

Etrange pouvoir...

CIMG4271
  2

... que celui de nos Rêves...

CIMG4297
  3

Que peuvent-ils pour nous... ?

CIMG4260
  4

... ombres mouvantes...

CIMG4278
  5

... hirondelles filantes...

CIMG4291
  6

Au château du Roi Pêcheur...

CIMG4368
  7

... Amfortas, Perceval, Kundry...

CIMG4274
  8

...n'êtes-vous donc plus que des Ombres ?

CIMG4369
  9

Où donc retrouver notre Graal ?

CIMG4289
10

... au coeur de cet hiver 1940, dans la Forêt des Ardennes ?

CIMG4296
11

Le Passeur est en Outremonde...

CIMG4344
12

A qui demander notre chemin, dès lors ?

CIMG4302
13

... aux Pâquerettes printanières ?

CIMG4219
14

... à nos petites Fées qui rêvent ?

CIMG4305
15

... à cette Beauté sur la Terre ?

CIMG4232
16

... à la Femme Sauvage en votre être ?

CIMG4308
17

... à tout l'Amour du Monde ?

CIMG4366
18

... pieds et pattes plongeant dans le Fleuve-Temps...

CIMG4283
19

... pureté de nos rêves sans limites

CIMG4257
20

Abus des pouvoirs ordinaires ?

CIMG4284
21

... pour nous, abus des Pouvoirs Premiers du Rêve...

CIMG4268
22

Toujours le Rêve...

CIMG4371
23

... s'agrandit...

CIMG4375
24

... embellit...

CIMG4226
25

... refleurit...

CIMG4382
26

Littérature des Songes...

CIMG4381
27

... émeraudes...

CIMG4385
28

Puissances...

CIMG4388
29

... des odeurs de rivière...

*

Texte, photos et dessin :

DOURVAC'H
Sous le Frêne / lectures / fleurs /
hauteurs du Cap de la Serre / eaux du Douctouyre :
Communes de Viviès et Vira
(Ariège)
samedi 16 mai 2009

*

Douce Anne ou "Face au Miroir",
dessin crayons de couleurs Polychromos sur papier Ingres, 65 x 50 cm, 8 mai 2009

Et TOUS vos merveilleux longs commentaires offerts
sous notre article précédent
à la petite Anne
ont, depuis, trouvé nos longues réponses personnelles
... à découvrir...

*
Julien GRACQ
a rejoint Outremonde le 28 décembre 2007

*

Les titres "La Beauté sur la Terre" et "L'Amour du Monde"
sont ceux de deux superbes romans-poèmes de

C.F. RAMUZ

*

CIMG4383 30

... and so many thanks to our Guest-Star

( for ever, in that movie)
:

Miss Toutoune
(as "The Bathing Girl")

Posté par regardsfeeriques à 18:49 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
dimanche 10 mai 2009

"Douce Anne" ou Face au Miroir...

CIMG4173

Euh, juste pour vous dire...

CIMG4211

... d'aller vite lire les nouvelles aventures de
Chris
et Val !
(juste en dessous)

CIMG4208

... aussi nos Entrelacs de Beltane
du 8 mai...
(avec toutes nos longues réponses à Vous par d'ssous !)

CIMG4210

... une belle chanson, Korydwen et le Rouge de Kenholl
(au 1er mai ... avec les longues réponses dourvac'hiennes en d'ssous !)

CIMG4077

... Aux portes du Miroir de l'âme (à notre Anima... )
(du 25 avril... avec toujours nos longues réponses, au d'ssous !)

CIMG4224

... à Vous, de bonnes lectures
et à bientôt !

(Message adressé par la
petite Anne
,
notre Fée messagère)


*

dessin :
DOURVAC'H
10 mai 2009


"Douce Anne"
ou
Face au Miroir....

Posté par regardsfeeriques à 22:57 - - Commentaires [36] - Permalien [#]

L'été et les ombres (Chapitre 10 /début...)

10

Sirène

CIMG4194

On ne dit jamais adieu à ce qui reste d'enfance.

Chris... il n'y avait plus de Chris...
Chris ne s'était pas enfuie : elle était morte ici.

Grazziella était revenue au pays : neuve, avec parents et frères adoptifs dans son sillage.


*

CIMG4191

" J'ai été placée, tu comprends ? Placée, tu ne sais pas ce que c'est... mise quelque part. Tu as l'impression qu'on te met n'importe où, que ça ne collera jamais... Puis, ils doivent penser tous que tu as vu bien pire... "

Alors tu m'as raconté comment l'autre était mort - lui pour de vrai - à la fin de notre été...

Plusieurs "crises"... il paraît que le foie et la tête éclatent en même temps... rien ne se voit à l'extérieur... tout se passe dans les nerfs... Il s'est mis à avoir des mouvements désordonnés - exactement comme un chien qui se noie ! L'occasion pour toi de se dégager de son corps... Puis il s'est  raidi, s'est remis encore à trembler... avec ses lèvres bleues qui dégoulinaient de salive rose... jusqu'à ce que son gros torse de morse ne bouge plus ! Ses yeux vitreux aux paupières retournées brillaient encore...

Plusieurs fois comme ça, avant que ça finisse.
L'épilepsie de trop de bière... ou peut-être toutes ces bosses du foie...
... ça l'a tué : c'était temps !


CIMG4196

" C'était un soulagement, tu comprends ? Est-ce que ça aurait pu se terminer autrement ? Seule maman a été surprise - triste, même... Elle s'est arrêtée de boire prendant trois jours : le temps de l'enterrer...

On était deux... elle et moi... et le curé !

Le soleil cuisait la peau. Je me souviens aussi de ma robe : la plus belle qui me restait pour l'enterrer... Après, je l'ai jetée...

CIMG4199

Maman qui était pâle, pleine de tics, tremblante... Je voyais bien qu'elle tenait à peine debout ! Elle n'avalait plus rien, buvait à peine... Elle est rentrée à l'hôpital dès le lendemain ! Elle commençait à délirer... à me prendre pour sa mère qu'elle n'a jamais connue... Elle ressemblait vraiment à une enfant malade, avec son visage fripé, ces yeux tout luisants... pleine d'angoisse, toujours... Elle m'appelait... Elle disait : "Je vais mourir, j'ai peur... " puis l'instant d'après : "Dis, je ne vais pas mourir au moins ? "... Elle m'appelait encore, "Maman ! ", et m'entourait le bras en griffant... et moi, j'avais envie d'être sa mère - c'est horrible... tu ne trouves pas ? "

... bien sûr ! Mais je ne suis pas à ta place...

Chris ou Grazziella... Je respire juste tes cheveux merveilleux lissés sur le haut de ta tête qui murmure - ton doux poids contre mon épaule.

CIMG4213

(à suivre...)

*

photographies :

DOURVAC'H

Viviès (Ariège), 10 mai 2009

Posté par regardsfeeriques à 22:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]