mardi 27 décembre 2011

"Good night, Irene !" (Lead Belly /Johnny Cash)

IMG_0647

Last Saturday night I got married

Me and my wife settled down

Now me and my wife have parted

Gonna take another stroll downtown

Samedi soir dernier, je me suis marié

Ma femme et moi nous sommes installés

Ma femme et moi maintenant nous sommes séparés

Et allons faire une autre balade en ville

IMG_1884

Irene, good night !

Irene, good night !

Good night, Irene !

Good night, Irene ! 

I'll see you in my dreams

Irène, bonne nuit ! (bis)

Bonne nuit, Irène ! (bis)

Je te verrai dans mes rêves...

IMG_1853

Sometimes I live in the country

Sometimes I live in town

Sometimes I take a fool notion

To jump in the river and drown

Parfois, je vis dans la campagne,

Parfois je vis en ville

Parfois me prend l'idée imbécile

De sauter dans la rivière et me noyer

IMG_1798

Irene, good night  !

Irene, good night

Good night, Irene ! 

Good night Irene ! 

I'll see you in my dreams...

IMG_1892

Stop your ramblin'

Stop your gamblin'

Stop stayin' out late at night

Go home to your wife and family

Stay there by the fireside bright

Arrête ton errance

Arrête tes jeux d'argent

Arrête de veiller tard dans la nuit

Reviens chez toi, à ton épouse et ta famille,

Reste au coin du feu lumineux

IMG_1878

Irene, good night !

Irene, good night !

Good night, Irene !

Good night, Irene !

I'll see you in my dreams...

*

Paroles & première interprétation :

Lead Belly (Huddie Ledbetter) 1908 & 1934

*

Photographies :

Dourvac'h

L'automne à Viviès (Ariège), novembre 2011

*

IMG_1839

Cette chanson a été magnifiquement interprêtée par Johnny Cash

(Son enregistrement date de 1958)

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - - Commentaires [36] - Permalien [#]

samedi 17 décembre 2011

"La alma : La que Sabe..." (L'âme : Celle qui Sait... )

IMG_2376

"Comme l'art est lent et difficile ! " ...

IMG_2371

se plaignait-elle sans cesse...

IMG_2375

(Peut-être est-ce de s'obliger à vivre de tout autre chose ?)

IMG_2378

*

Dourvac'h

Peintre au miroir de l'âme

(huile et acrylique sur toile 1,30 x 1,95 m - toujours "en cours" depuis septembre 2011)

Posté par regardsfeeriques à 18:18 - Commentaires [24] - Permalien [#]
vendredi 9 décembre 2011

" Lorsque l'enfant était enfant... " : histoire sans paroles

IMG_2193

" Als das Kind...

IMG_2188_1_

Kind war... "

IMG_2192

* * *

... ou suite sans fin du poème de Peter Handke...

( ... ou prière de vous perdre - encore un peu - à l'article ci-dessous... )

*

photographies :

Dourvac'h

(1) & (3) : Une Enfance en Pays d'Auge, 1991

(2) : Enfance féline en Ariège, 2011

Posté par regardsfeeriques à 09:03 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
samedi 3 décembre 2011

" Als das Kind Kind war..." / "Alice in den Städten"

alice_dans_les_villes_alice_in_den_stadten_1973_reference

Als das Kind Kind war,

ging es mit hängenden Armen,

wollte der Bach sei ein Fluß,

der Fluß sei ein Strom,

und diese Pfütze das Meer.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il marchait les bras ballants...

Il voulait que le ruisseau soit une rivière,

la rivière un fleuve

et cette flaque d'eau la mer.

Alice_in_den_St_dten

Als das Kind Kind war,

wußte es nicht, daß es Kind war,

alles war ihm beseelt,

und alle Seelen waren eins.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il ne savait pas qu'il était enfant,

tout avait une âme pour lui

et toutes les âmes étaient une.

62080825

Als das Kind Kind war,

hatte es von nichts eine Meinung,

hatte keine Gewohnheit,

saß oft im Schneidersitz,

lief aus dem Stand,

hatte einen Wirbel im Haar

und machte kein Gesicht beim fotografieren.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il n'avait d'opinion sur rien,

 il n'avait pas d'habitudes...

Souvent il s'asseyait en tailleur,

il partait en courant...

Il avait une mèche rebelle

et ne faisait pas de mines quand on le photographiait.

zoom_2169_02Alicedanslesvilles_DR

Als das Kind Kind war,

war es die Zeit der folgenden Fragen :

Warum bin ich ich und warum nicht du ?

Warum bin ich hier und warum nicht dort ?

Wann begann die Zeit und wo endet der Raum?

Ist das Leben unter der Sonne nicht bloß ein Traum ?

Ist was ich sehe und höre

und rieche nicht bloß der Schein einer Welt vor der Welt ?

Gibt es tatsächlich das Böse und Leute,

die wirklich die Bösen sind ?

Wie kann es sein, daß ich, der ich bin,

bevor ich wurde, nicht war,

und daß einmal ich, der ich bin,

nicht mehr der ich bin, sein werde ?

*

Lorsque l'enfant était enfant...

Puis vint le temps des questions comme celle-ci :

Pourquoi est-ce que je suis moi ?

Et pourquoi est-ce que je ne suis pas toi ?

Pourquoi est-ce que je suis ici ?

Et pourquoi est-ce que je ne suis pas ailleurs ?

Quand a commencé le temps ?

Et où finit l'espace ?

La vie sur le soleil n'est-elle rien d'autre qu'un rêve ?

Ce que je vois, ce que j'entends

Ce que je sens

N'est-ce pas simplement l'apparence d'un monde devant le monde ?

Est-ce que le mal existe véritablement ?

Est-ce qu'il y a des gens qui sont vraiment mauvais ?

Comment se fait-il que moi qui suis moi,

Avant que je devienne, je n'étais pas

Et qu'un jour moi qui suis moi

Je ne serai plus ce moi que je suis ?

62080719

Als das Kind Kind war,

würgte es am Spinat, an den Erbsen, am Milchreis,

und am gedünsteten Blumenkohl.

und ißt jetzt das alles und nicht nur zur Not.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il s'est étouffé avec les épinards, les pois, le riz au lait,

et ​le chou-fleur cuit à la vapeur.

et les mange tous maintenant, et pas seulement une pincée.

62080857

Als das Kind Kind war,

erwachte es einmal in einem fremden Bett

und jetzt immer wieder,

erschienen ihm viele Menschen schön

und jetzt nur noch im Glücksfall,

stellte es sich klar ein Paradies vor

und kann es jetzt höchstens ahnen,

konnte es sich

Nichts nicht denken

und schaudert heute davor.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il se réveilla dans un lit inconnu

et maintenant encore pour lui

beaucoup de gens ont l'air gentil,

et maintenant simplement par chance

il s'est clairement avéré être devant un Paradis

et il peut maintenant deviner

qu'il pouvait ne penser à rien

et frémit maintenant de se souvenir.

62080803

Als das Kind Kind war,

spielte es mit Begeisterung

und jetzt, so ganz bei der Sache wie damals,

nur noch, wenn diese Sache seine Arbeit ist.

*

Lorsque l'enfant était enfant,

il a joué avec enthousiasme

et maintenant, si la chose est tout à fait au point comme autrefois,

seulement alors, cette chose est son oeuvre.

2169070_J8pewl_AL5lVjAz0EF78Zj_1_ep9VZmtno7d6guTTjRw_7oNmxMioOI6kztYzm9gPGnkVBCfYYeZ3H8jcyq0DA__

Als das Kind Kind war,

genügten ihm als Nahrung Apfel, Brot,

und so ist es immer noch.

*

Lorsque l’enfant était enfant,

Les pommes et le pain suffisaient à le nourrir,

Et il en est toujours ainsi.

alice_dans_les_villes_alice_in_den_stadten_1973_diaporama

Als das Kind Kind war,

fielen ihm die Beeren wie nur Beeren in die Hand

und jetzt immer noch,

machten ihm die frischen Walnüsse eine rauhe Zunge

und jetzt immer noch,

*

 Lorsque l’enfant était enfant,

Les baies tombaient dans sa main comme seule tombent des baies,

Et c'est toujours ainsi,

Les noix fraîches lui irritaient la langue,

Et c’est toujours ainsi,

62080892

Hatte es auf jedem Berg

die Sehnsucht nach dem immer höheren Berg,

und in jeder Stadt die Sehnsucht nach der noch größeren Stadt,

und das ist immer noch so,

griff im Wipfel eines Baums

nach dem Kirschen in einem Hochgefühl

wie auch heute noch,

eine Scheu vor jedem Fremden

und hat sie immer noch,

wartete es auf den ersten Schnee,

und wartet so immer noch.

*

Sur chaque montagne, il avait le désir d’une montagne encore plus haute,

Et dans chaque ville, le désir d’une ville plus grande encore,

Et il en est toujours ainsi.

Dans l’arbre, il tendait les bras vers les cerises, exalté

Comme aujourd’hui encore,

Etait intimidé par les inconnus et il l’est toujours,

Il attendait la première neige et il l’attend toujours.

62081009

Als das Kind Kind war,

warf es einen Stock als Lanze gegen den Baum,

und sie zittert da heute noch.

*

Lorsque l’enfant était enfant

il a lancé un bâton contre un arbre, comme une lance,

Et elle y vibre toujours.

* * *

ali012

ali013

ali014

ali016

Rüdiger Vogler (Philip Winter)

* * *

21_kreuzer

Lisa Kreuzer (Lisa, la mère)

* * *

aliceinthecities_sq

Yella Rottländer (Alice)

* *

62080326

Toutes photographies & affiches ci-dessus :

Yella Rottländer (Alice), Lisa Kreuzer (Lisa, sa mère) et Rüdiger Vogler (Philip Winter)

dans le film de Wim Wenders :

Alice in den Städten

("Alice dans les villes")

 N. & B., 1973

(directeur de la photographie : Robbie Müller)

*

DERHIM_1

Bruno Ganz (Damiel, l'ange récitant du film "Les ailes du désir")

*

poème :

Peter Handke

Lied von Kindsein

("Chant sur être-enfant")

*

Ce poème était lu (en voix off) par l'acteur Bruno Ganz tout au long du film

Der Himmel über Berlin

 ("Les ailes du désir")

de Wim Wenders (1987)

photo_Les_Ailes_du_desir_Der_Himmel_uber_Berlin_1987_3

Solveig Dommartin (la trapéziste du film "Les ailes du désir")

*

les_ailes_du_desir

Posté par regardsfeeriques à 19:57 - - Commentaires [20] - Permalien [#]