desert_tartares

" Devant, lui, inondée par la lumière du couchant,la vallée s'enfonçait, devant lui, les secrets du septentrion se dévoilaient.

Une vague pâleur avait envahi le visage de Drogo, qui regardait, pétrifié. La sentinelle voisine s'était arrêtée et un silence infini semblait être descendu avec les halos du crépuscule. Puis, sans détourner le regard, Drogo demanda :

- Et derrière ? derrière ces roches, comment est-ce ? C'est tout comme ça, jusqu'au bout ?

- Je n'ai jamais vu comment c'était (...) Il faut aller à la nouvelle redoute, celle qui est là-bas, au sommet de ce cône. De là, on voit toute la plaine. on dit...

Et ici, il s'interrompit.

- On dit ?... Qu'est-ce qu'on dit ? (...)

Et une inquiétude inhabituelle faisait trembler sa voix. (...) "

Dino BUZZATI, Il deserto dei Tartari (1945), chapitre III

"Le désert des Tartares" traduit de l'italien par Michel Arnaud, Presses Pocket (2006)